GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Numérique: la France débutera le prélèvement de la taxe Gafa dès le 1er janvier 2019 (Le Maire)
    • Une armée du Kosovo est «irréversible», selon le président kosovar Hashim Thaci avant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU
    • Brexit: accord entre la Suisse et la Grande-Bretagne sur le maintien des règles en vigueur dans le transport aérien
    • Football : l'Olympique lyonnais (France) affrontera le FC Barcelone (Espagne) en huitièmes de finale de la Ligue des champions
    • Football : le Paris Saint-Germain (France) affrontera Manchester United (Angleterre) en huitièmes de finale de la Ligue des champions
    • Gilets jaunes: Macron organise mardi une réunion à l'Elysée sur le grand débat
    • Industrie automoblie: le conseil d'administration de Nissan échoue à nommer un successeur à Carlos Ghosn (communiqué)
    • Sécurité routière: le nombre de morts sur les routes en recul de 1,8% en novembre (officiel)
    Asie-Pacifique

    Rencontre inter-coréenne: des réactions à Séoul et Pékin, mais pas à Pyongyang

    media La rencontre historique du 27 avril 2018 fait bien évidemment la Une de la presse sud-coréenne ce samedi. REUTERS/Lucy Nicholson

    A l’issue du sommet historique entre les dirigeants nord et sud-coréen, Kim Jong-un et Moon Jae-in ont annoncé qu'ils souhaitaient signer un traité de paix d’ici la fin de l’année pour mettre formellement fin à la guerre. Ils ont aussi proclamé leur volonté de dénucléariser la péninsule, mais sans accompagner cet engagement de mesures concrètes de démantèlement ou d'un quelconque calendrier. Comment ces images étonnantes de sourires, de bavardages main dans la main, ont-elles été reçues ?

    A Séoul, les images de la rencontre Kim-Moon ont créé la sensation, relate notre correspondant, Frédéric Ojardias. Les Sud-Coréens ont scruté à la loupe les moindres gestes de Kim Jong-un : son accent, ses plaisanteries, sa démarche. Certains semblent presque surpris de découvrir un être humain derrière l’inquiétant dictateur qu’ils connaissaient jusque-là.

    « C’est une véritable personne ! », s’extasie ainsi une trentenaire citée par le quotidien Korea Herald. Elle ajoute : « C’est rafraîchissant de le voir parler de nouilles froides, plutôt que d’armes nucléaires ou de guerre. » « Il semble amical », « il a le sens de l’humour », « on dirait un nounours »... les réactions recueillies par l’agence AP sont révélatrices.

    En faisant oublier qu’il dirige l’un des régimes les plus répressifs de la planète, Kim Jong-un réussit ainsi une spectaculaire opération de communication. Mais ça, c’est pour la perception du public. Ce samedi 28 avril 2018, la presse sud-coréenne prend davantage de recul, même si elle salue l'aspect historique de la rencontre.

    Alors que le journal Joongang montre en Une, sur toute la page, sans un seul titre, cette photo incroyable des deux dirigeants traversant la frontière main dans la main, la plupart des quotidiens rappellent que l’accord de vendredi n’est qu’un premier pas et qu’il reste à voir si le dirigeant nord-coréen est « sincère » dans ses engagements, notamment de dénucléarisation.

    Kim Jong-un et Moon Jae-in hilares, lors du diner organisé pour leur rencontre au village de Panmunjom, à la frontière, le 27 avril 2018. Korea Summit Press Pool/Pool via Reuters

    « Continuer sur sa lancée au lieu d'être trop obéissant vis-à-vis de Washington »

    La Chine aussi, a applaudi la détermination et le courage du leader nord-coréen et du président sud-coréen, explique notre correspondante Heike Schmidt. La porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hua Chunying a cité un poème du célèbre écrivain Lu Xun : « Après toutes les vicissitudes traversées, nous restons des frères. Lorsqu'on se revoit, un sourire chasse la rancune. »

    La presse officielle, tout aussi élogieuse,  parle d'un « sommet brise-glace » : « Le résultat montre la détermination des deux côtés d'écrire un nouveau chapitre de l'histoire », s'exclame l'agence Chine nouvelle. Mais Pékin, allié traditionnel de Pyongyang, et longtemps accusé de ne pas en faire assez pour raisonner Kim, ne compte pas pour autant se laisser écarter dans le jeu politique.

    La République populaire de Chine n'est pas pour rien dans ce rapprochement, estime en effet l'éditorialiste de Chine nouvelle. « Pendant des décennies, la Chine - partie prenante dans les affaires de la péninsule - a travaillé dur pour jouer son rôle de pivot en contribuant à une paix durable », rappelle-t-il.

    Le Global Times remarque que les résultats du sommet restent « fragiles, parce qu'un autre acteur de poids, le président américain Donald Trump, doit encore faire son entrée sur scène ». Suite à la promesse de Pyongyang d'en finir avec ses essais nucléaires, il serait temps maintenant pour Washington de cesser ses exercices militaires dans la région.

    Le quotidien Global Times, porte-voix du Parti communiste chinois, donne ce conseil à la Corée du Sud du président Moon Jae-in : « Séoul devrait continuer sur sa lancée au lieu d'être trop obéissant vis-à-vis de Washington. »

    Correspondance de France Info en Corée du Nord
    A Pyongyang, silence radio sur la rencontre entre Kim Jong-un et Moon Jae-in 28/04/2018 - par France Info Écouter

    → Écouter sur RFI : Le sommet inter-coréen, une percée diplomatique ?

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.