GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Birmanie: le témoin clé du procès de 2 journalistes condamné à un an de prison

    media Le journaliste Kyaw Soe Oo est escorté par la police à son arrivée pour une audience à Rangoon, le 25 avril. REUTERS/Stringer NO RESALES NO ARCHIVES

    La sentence est tombée, le policier birman, témoin clé du procès des deux reporters de Reuters emprisonnés en Birmanie a été condamné ce lundi 30 avril à un an de prison. Moe Yan Naing avait créé la surprise il y a dix jours en expliquant à l'audience que la police birmane avait tendu un piège aux journalistes.

    Les avocats de la défense avaient salué son courage, et de fait, appelé à la barre en tant que témoin à charge. Moe Yan Naing avait créé la surprise le 20 avril dernier en expliquant que les journalistes de Reuters avait été victimes d'un piège tendu par la police.

    Le policier a raconté avoir assisté à la remise par un confrère de documents confidentiels à l'un des journalistes Wa Lone. La scène s'est déroulée dans un restaurant de Rangoun. Wa Lone et Kyaw Soe Oo ont ensuite été arrêtés.

    Le capitaine placé en détention le 12 décembre et qui n'a plus eu aucun contact avec sa famille, écope aujourd'hui d'un an de prison. Son épouse et ses enfants ont quant à eux été expulsés par la police de leur appartement à Naypyidaw au lendemain du témoignage embarrassant.

    Concernant les deux reporters de Reuters, malgré les pressions internationales, la justice birmane maintient les poursuites. Les journalistes qui enquêtaient sur le massacre de civils rohingyas dans un village de l'Arakan dans l'ouest de la Birmanie, risquent jusqu'à 14 ans de prison. Une nouvelle audience est prévue mercredi prochain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.