GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Australie: début du procès du cardinal Pell jugé pour agressions sexuelles

    media Le cardinal Pell à son arrivée mardi 1er mai au tribunal de Melbourne. AAP/James Ross/via REUTERS

    Le cardinal australien George Pell sera jugé pour agressions sexuelles. Ce mardi 1er mai, un tribunal de Melbourne a décidé de la tenue d’un procès pour l’ancien numéro trois du Vatican. Si l’ancien archevêque de Sydney dément catégoriquement les accusations portées contre lui, c’est la première fois qu’un cardinal aussi haut placé devra affronter la justice.

    Avec notre correspondant au Vatican, Eric Sénanque

    Les faits sont anciens mais suffisamment graves pour que le cardinal Pell soit jugé. Selon la justice australienne, qui durant quatre semaines a entendu des témoins, les accusations sont multiples même si l’on n’en connait pas la nature.

    En 2002, George Pell avait déjà été accusé d'abus sexuels pour des faits présumés très anciens mais avait été innocenté par la suite. Pour l’avocat du cardinal, les dernières accusations qui pèsent sur son client ne sont pas crédibles et visent à punir un symbole de l’Eglise catholique australienne pour des crimes que d’autres ont commis.

    Le cardinal de 76 ans a décidé de plaider non coupable. Cette affaire Pell a provoqué l’embarras au Vatican. C’est en effet la première fois qu’un membre aussi important de la Curie est directement accusé dans des affaires de crimes sexuels. Il est surtout l’un des plus proches conseillers du pape. François avait fait venir au Vatican en 2014 ce cardinal réputé pour sa poigne pour remettre de l’ordre dans les finances du Vatican.

    L’Australien faisait aussi parti du C9, ce conseil des cardinaux chargé d’aider le pape dans sa réforme de la Curie et qu’il consulte très régulièrement. L’an dernier, François avait permis au cardinal Pell de quitter le Vatican pour aller se défendre devant la justice de son pays.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.