GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Diplomatie: la Chine en opération séduction auprès de la Corée du Nord

    media Wang Yi, le ministre Affaires étrangères chinois pris en photo le 1er mai 2018 REUTERS/Damir Sagolj/

    Les rebondissements ne manquent pas dans le dossier nord-coréen. Ce mercredi et jeudi, le ministre chinois des Affaires étrangères se rend à Pyongyang pour des entretiens avec son homologue Ri Yong Ho. Une première depuis 2011. Il s’agit de se rappeler au bon souvenir de l’allié traditionnel, la Corée du Nord.

    De notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt 

    Hors de question de se laisser court-circuiter par Washington. Mieux vaut donc mettre un pied dans la porte nord-coréenne avant que le président américain Donald Trump ne puisse voler la vedette à Pékin lors d’un sommet en tête à tête avec le dictateur Kim Jong-un.

    En visite de deux jours à Pyongyang, Wang Yi doit préparer le terrain pour une venue du président Xi Jinping qui avait accepté le principe d’un sommet à deux lors de la visite de Kim Jong-un à Pékin, en mars.

    Soutien chinois à l’ONU

    Le chef de la diplomatie chinoise profitera probablement de l’occasion pour donner ce conseil à ses interlocuteurs nord-coréens : pour établir un véritable traité de paix permanent et solide avec la Corée du Sud, il faut non seulement inviter les Américains, mais aussi les Chinois à la table de négociation. Car les deux pays sont signataires du cessez-le-feu établi il y a 65 ans.

    Les annonces de Kim Jong-un et du président sud-coréen Moon Jae-in ont été suffisamment floues pour laisser planer le doute sur la présence chinoise. En contrepartie, Wang Yi pourrait offrir son soutien à une levée de certaines sanctions onusiennes qui ont fragilisé l’économie nord-coréenne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.