GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Novembre
Dimanche 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: un procès pour viol délocalisé du Cachemire à la demande de la famille

    media Veillée de protestation contre le viol et le meurtre d'une petite musulmane indienne de 8 ans. Bangalore, le 13 avril 2018. Chinnappa/File Photo

    En Inde, le procès du viol collectif et du meurtre d'une fillette de 8 ans, en janvier dans la région du Cachemire, vient d'être délocalisé. Huit personnes hindoues sont mises en examen pour ce crime horrible, qui aurait eu pour but de faire fuir la famille musulmane de cette jeune fille. La Cour suprême a accepté la requête des membres de la famille de la victime, qui affirmaient que leurs vies étaient menacées dans la région où ils se trouvaient et qu'ils ne pourraient obtenir justice du tribunal local.

    Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

    Le district de Kathua, dans le sud de la région du Cachemire, est à majorité hindoue. Des manifestations de soutien aux accusés hindous ont eu lieu ces dernières semaines, et des ministres régionaux y ont même pris part.

    De nombreux membres du barreau local ont ensuite menacé l'avocate de la famille de la victime, pour qu'elle abandonne l'affaire.

    Toute cette pression a été prise en compte par la Cour suprême, qui a accepté, exceptionnellement, de déplacer ce procès chargé dans l'Etat voisin du Pendjab, et dans le tribunal de Pathankot, à 35 km de Kathua. Les accusés auront ainsi plus de mal à influencer ces juges ou à organiser des manifestations autour du tribunal.

    La Cour suprême a également exigé que cette famille musulmane et ses avocats soient protégés par la police. Et requis que les audiences se tiennent tous les jours à partir du 9 juillet prochain, et qu'elles soient filmées.

    Ce procès est très attendu en Inde, car il jugera des hindouistes qui ont cherché à terroriser une communauté musulmane pour la faire fuir. Des actes qui se reproduisent de différentes manières dans le reste du pays, mais qui restent généralement impunis.

    → À relire : En Inde, les viols d'enfants de moins de 12 ans passibles de la peine de mort

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.