GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Décembre
Vendredi 21 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Birmanie: combats meurtriers entre l'armée et la rébellion TNLA dans l'Etat Shan

    media La carcasse d'une voiture suite aux affrontements entre l'armée birmane et les rebelles de l'Armée nationale de libération Ta'ang , à Muse, le 12 mai. AFP

    En Birmanie, des combats entre l’armée et une rébellion ethnique ont fait 19 morts ce samedi 12 mai. Les affrontements ont eu lieu dans le nord de l'Etat Shan, près de la frontière chinoise avec l'Armée nationale de libération Ta'ang, la TNLA. Selon le gouvernement birman, 15 civils font partie des victimes, une vingtaine de personnes serait également blessées.

    Avec notre correspondante à RangounEliza Hunt

    C'est tôt ce samedi matin que l’Armée nationale de libération Ta’ang a lancé ses attaques contre un poste de police tenu par l'armée birmane et contre un casino d’une milice pro-gouvernementale, dans la ville de Muse.

    Selon les autorités, une centaine d’hommes de la rébellion ont participé à l’offensive. Le bilan est de quinze civils tués, ainsi qu’un policier et trois membres de la milice.

    La TNLA affronte régulièrement l'armée birmane dans le nord de l’Etat Shan. Cette rébellion ethnique fait partie de l’Alliance du nord, aux côtés notamment de l’Armée pour l’indépendance Kachin, qui, elle, affronte les militaires birmans dans cette région du nord de l’Etat Shan. Des groupes qui n'ont pas signé l’accord de cessez-le-feu de 2015.

    Ces combats témoignent des difficultés du processus de paix. La réconciliation nationale est une priorité pour la dirigeante Aung San Suu Kyi. Mais dans l'Etat Shan, depuis fin 2016, les affrontements se sont intensifiés entre l’Alliance du nord, qui réclame davantage d’autonomie, et les militaires birmans, mais aussi entre différents groupes ethniques armés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.