GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
Aujourd'hui
Mercredi 22 Août
Jeudi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Taïwan annonce la rupture des relations avec le Salvador
    Asie-Pacifique

    Bangladesh: l’opposante Khaleda Zia libérée pour raison médicale

    media L'ancienne Première ministre et leader du BNP Khaleda Zia, à Dacca, le 2 juin 2016. STR/AFP

    La Cour suprême du Bangladesh a ordonné ce mercredi la libération sous caution de la cheffe de l'opposition Khaleda Zia pour raison médicale, a annoncé sa défense. On ignore cependant quand l'ancienne Première ministre pourra sortir de la prison spéciale de Dacca dont elle est la seule détenue.

    Mercredi, la Cour suprême a décidé à l'unanimité de confirmer la décision d'une juridiction inférieure d'accorder la libération sous caution à Mme Zia, 72 ans, le temps que soit examiné son appel contre sa condamnation en février à cinq ans de prison pour corruption. Mais on ne sait pas quand interviendra cette libération.

    L'avocat Joynal Abedin a indiqué à l'AFP que sa cliente demeurait détenue dans cinq autres affaires, et l'examen des demandes de libération dans chacun de ces dossiers pourrait prendre des jours ou des semaines. « Nous espérons qu'elle sera libérée prochainement », a déclaré M. Abedin.

    Les avocats de Mme Zia avaient plaidé que la veuve de l'ex-président Ziaur Rahman, assassiné en 1981, risquait de graves complications médicales si elle demeurait derrière les barreaux.

    Violences

    L'annonce de sa condamnation en février avait entraîné des violences dans les grandes villes du pays, des militants du Parti nationaliste du Bangladesh (BNP) que préside Mme Zia affrontant la police et les membres du parti au pouvoir.

    La septuagénaire avait été déclarée coupable d'avoir participé au détournement de 21 millions de takas (206 000 euros) d'un fonds créé pour un orphelinat, une peine qui pourrait l'empêcher de se présenter aux prochaines élections.

    (avec AFP)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.