GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Guerre commerciale: reprise des achats de sorgho américain par la Chine

    media Champ de sorgho à Grand Island, au Nebraska (photo d'illustration). Getty Images/Joel Sartore

    Pékin a fait un geste vers Washington. A l'heure où une importante délégation chinoise se trouve aux Etats-Unis, le ministère du Commerce a annoncé ce 18 mai qu'il levait une mesure antidumping qui touche le sorgho américain. Le temps presse : si les négociateurs reviennent à Pékin sans résultats tangibles, les sanctions américaines seront déclenchées mardi prochain, avec de nouveaux droits de douanes sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises. 

    De notre correspondante à PékinHeike Schmidt

    S'agit-il d'une branche d'olivier pour éviter une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine? Ou est-ce juste une manière de sauver la filière porcine chinoise ? Probablement les deux à la fois. Le communiqué du ministère chinois du Commerce explique en tout cas que les sanctions contre le sorgho américain ne sont pas dans « l'intérêt public ». 

    D'abord parce que les éleveurs de porcs en souffrent : avec une taxe allant jusqu'à près de 180%, il est devenu trop cher d'alimenter le bétail, à un moment où les revenus des agriculteurs sont en baisse. L'enjeu est de taille, car la Chine dépend de la production américaine. L'an passé, elle a acheté 5 millions de tonnes de sorgho pour environ 1 milliard de dollars - dont la quasi-totalité venait des Etats-Unis. Pour pénaliser les producteurs dans le Kansas -qui avaient porté au pouvoir Donald Trump-, Pékin avait pris le risque de mettre à mal ses propres éleveurs. Aujourd'hui, le gouvernement rétropédale. 

    Mais attention, la Chine garde encore d'importantes cartes en main: par exemple le soja. Les acheteurs auraient déjà réduit leurs achats aux Etats-Unis. Autre levier : le porc. Les douanes viennent d'annoncer des contrôles sanitaires plus sévères.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.