GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 19 Juin
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 24 Juin
Lundi 25 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: les élections au Karnataka ouvrent une brèche pour l'opposition

    media B.S. Yeddyurappa (BJP) qui avait prêté serment deux jours auparavant comme ministre en chef du Karnataka, s'adresse à l'Assemblée législative lors d'un vote de confiance, avant d'être contraint d'abandonner son poste, à Bangalore, le 19 mai 2018. MANJUNATH KIRAN / AFP

    La défaite du BJP de Narendra Modi aux élections régionales dans l'Etat du Karnataka a insufflé un vent d'espoir dans les rangs de l'opposition à travers le pays. Pour le parti du Premier ministre, qui s'est comme à son habitude impliqué personnellement dans la campagne, ce revers remet en cause son invincibilité. Ce scrutin à aussi mis sous les projecteurs les méthodes controversées reprochées au BJP par ses rivaux, écornant ainsi son image de parti « propre » qu'il tente de cultiver depuis quatre ans.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard

    Pour le quotidien Hindustan Times, c'est « la première réelle victoire du parti du Congrès sur le BJP depuis quatre ans ». Sur le site de la chaîne NDTV, un membre d'un parti d'opposition détaillait la façon dont le BJP a été battu à son propre jeu lors des élections. De leur côté, les leaders des grands partis régionaux hostiles à la formation nationaliste hindoue du Premier ministre se sont félicités du résultat de ce scrutin.

    Le président du parti du Congrès Rahul Gandhi s'en est pris directement à Narendra Modi lors d'une conférence de presse organisée peu après la victoire de son parti, en tandem avec un grand parti régional. Il a déclaré sans mâcher ses mots que M. Modi « incarnait la corruption ! ».

    Les accusations de tentative de corruption par le BJP, dont le Congrès affirme détenir des preuves, sont dans tous les cas embarrassantes pour Narendra Modi, qui avait juré de mener une politique propre, à l'inverse de ses prédécesseurs, lors de son arrivée au pouvoir en 2014.

    Si la suprématie du parti nationaliste hindou reste quasiment intacte en Inde, la presse indienne s'accorde à dire que le rouleau compresseur BJP a été enrayé par un front commun lors de ce scrutin. Et qu'une brèche s'est ouverte pour l'opposition.

    Le chercheur Jean-Luc Racine voit dans cette bataille régionale une esquisse des prochaines élections législatives en Inde : « Le Karnataka était le seul Etat où le Congrès était encore au pouvoir. Si cet Etat tombait, c'était une victoire très significative pour le BJP, un an avant les prochaines élections générales. Et cela a été dit par le chef du parti au niveau national : "avec cette victoire, vous voyez bien que le BJP n'est pas seulement un parti de l'Hindi Belt, de l'Inde du Nord ou de l'Inde centrale. Nous sommes en train de conquérir l'Inde du Sud". Derrière ça, c'est une idée de l'Inde qui est en jeu : l'Inde des nationalistes hindous. Et on sait très bien que si Modi gagne un deuxième mandat l'année prochaine, il risque d'y avoir une radicalisation nettement plus marquée des ultras du nationalisme hindou. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.