GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: le front anti-BJP tiendra-t-il pour les législatives de 2019?

    media V, leader du Janata Dal (Secular) - JDS - s'adresse à la presse, après le vote à l'Assemblée législative contre le BJP, à Bangalore, le 19 mai 2018. REUTERS/Abhishek N. Chinnappa

    La défaite samedi 19 mai du BJP, le parti nationaliste hindou au pouvoir en Inde, lors des élections régionales dans l'Etat du Karnataka, pourrait servir de modèle pour l'opposition en vue des législatives de 2019. Un front commun, constitué par une mosaïque de partis régionaux pourrait tenir tête à la toute puissante formation du Premier ministre indien Narendra Modi. Mais ce projet dépendra avant tout du rôle que souhaite endosser le Congrès, le parti de la dynastie Nehru-Gandhi, qui reste la principale formation d'opposition.

    Avec notre correspondant à New Delhi, Antoine Guinard

    Le nouveau chef du gouvernement du Karnataka n'appartient pas au parti du Congrès mais bien au JDS. Si ce parti régional, présent dans seulement deux régions, n'a obtenu que 38 des 224 sièges à l'Assemblée, c'est en s'alliant avec lui que la formation de Rahul Gandhi a pu doubler in extremis le BJP samedi lors d'un scrutin à rebondissements.

    Le nouveau chef de la région a déclaré qu'il allait inviter non seulement Rahul Gandhi et sa mère Sonia Gandhi, présidente avant lui du Congrès mais aussi plusieurs leaders de grands partis régionaux indiens pour son investiture mercredi prochain. Le message est clair: la force est dans l'union pour espérer battre en 2019 le BJP, au pouvoir dans les trois-quarts des régions du pays.

    Le Congrès s'est montré flexible et pragmatique au Karnataka. Mais acceptera-t-il de jouer les seconds couteaux à l'échelle nationale, alors qu'il a toujours été le fer de lance d'une coalition ?  Certains leaders en doutent, comme la chef du gouvernement du Bengale-Occidental Mamata Banerjee, ou encore le secrétaire national du Parti communiste indien Duraisamy Raja. Pour lui, la question de qui mènera ce front anti-BJP doit rester ouverte. Avant même sa naissance, la guerre des égos se profile déjà.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.