GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pyongyang a démantelé son site d’essais nucléaires de Punggye-ri

    media Le leader nord-coréen Kim Jong-un, lors d'une apparition télévisée, le 20 avril 2018. KCNA/via Reuters

    La Corée du Nord a démantelé son fameux site d’essais nucléaires souterrain de Punggye-ri, annonce l’agence de presse AP, présente sur place. C’est sur ce site secret, au coeur des montagnes, que le régime avait procédé à six explosions atomiques entre 2006 et 2017. Ce démantèlement se veut un geste symbolique fort, trois semaines avant le très attendu sommet entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le 12 juin à Singapour.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    C’est à 11 heures, heure locale, que la Corée du Nord a procédé au dynamitage du premier tunnel d’essai de son site nucléaire de Punggye-ri, selon les journalistes présents sur place et cités par l’agence sud-coréenne Yonhap.

    Trois heures plus tard, les entrées de deux autres tunnels ont été bouchées, toujours à l’aide d’explosifs. Des détonations ont ensuite fait disparaître postes de garde et structures en surface.

     → A (RE)LIRE : Corée du Nord: le démantèlement du site nucléaire «n'est pas une garantie»

    Trente journalistes étrangers ont assisté aux opérations. Mais aucune vidéo ne devrait être disponible avant demain matin, le temps que ces reporters quittent le site, situé dans une montagne isolée, et qu’ils accèdent à des moyens de communication.

    Vue aérienne du site de Punggye-ri, le 23 mai 2018. ©2018 DigitalGlobe, a Maxar company/Handout via REUTERS

    Séoul optimiste

    Le gouvernement sud-coréen a déjà salué cette fermeture, qualifiée de « première mesure de dénucléarisation », et de « chance pour poursuivre le processus menant à une dénucléarisation complète », s’est félicité un porte-parole des Affaires étrangères.

    Même si aucun expert en nucléaire n’avait été invité, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un montre avec ce démantèlement qu’il entend poursuivre le processus de dialogue en cours, trois semaines avant sa rencontre avec Donald Trump.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.