GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
Aujourd'hui
Lundi 25 Juin
Mardi 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    L'Indonésie durcit sa législation antiterroriste après une série d'attentats

    media Un policier monte la garde après une série d'attaques à la bombe contre des églises à Surabaya, le 13 mai 2018. REUTERS/Beawiharta/File Photo

    En Indonésie, ce vendredi 25 mai, le Parlement a adopté un durcissement de sa loi antiterroriste, dont la précédente version datait de 2003. Cette loi, votée en urgence à la suite de la vague récente d'attentats à Surabaya, la deuxième ville du pays, donne notamment plus de pouvoir à la police et à l’armée dans les affaires liées au terrorisme. Les défenseurs des droits de l'homme s’inquiètent néanmoins des possibles dérives que la nouvelle législation pourrait entraîner.

    Avec notre correspondant à JakartaJoël Bronner

    Joko Widodo, le président indonésien avait prévenu : si le Parlement n'adoptait pas au plus vite le projet de renouvellement de la loi antiterroriste, il la ferait appliquer par décret dès le mois prochain.

    Un texte déjà dans les tiroirs

    Ce texte était de fait dans les tiroirs des parlementaires indonésiens depuis plus de deux ans. En janvier 2016, c'est en effet un attentat perpétré à Jakarta, la capitale, qui avait déjà incité l’exécutif à vouloir durcir sa législation.

    Toutefois, les questions que pose la nouvelle loi, notamment en termes de libertés individuelles, avaient considérablement ralenti son examen. Et ce, jusqu'à la série d'attaques revendiquées par le groupe État islamique il y a moins de 15 jours, à Surabaya, qui a remis ce projet de loi au cœur du calendrier politique.

    Outre l'allongement de la durée de la garde à vue et des poursuites facilitées en cas d'appartenance à un groupe considéré comme terroriste, le texte prévoit aussi que ces poursuites puissent être basées, non plus sur des preuves, mais sur de simples soupçons.

    L'armée renforcée

    En parallèle, la nouvelle loi renforce le pouvoir de l’armée, qui pourra à présent travailler en collaboration avec la police sur ces affaires. Et ce, 20 ans tout juste après la chute de la dictature militaire du dirigeant Suharto, qui a marqué la naissance de la démocratie indonésienne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.