GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Janvier
Lundi 14 Janvier
Mardi 15 Janvier
Mercredi 16 Janvier
Aujourd'hui
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pakistan: Nasir-ul-Mulk désigné Premier ministre par intérim

    media Nasir-ul-Mulk prendra ses fonctions de Premier ministre jeudi 31 mai. Ici en juillet 2014. HANDOUT / PID / AFP

    Le Pakistan a désigné ce lundi 28 mai le Premier ministre intérimaire qui dirigera le pays jusqu’aux prochaines élections législatives fixées au 25 juillet prochain. Il s’agit de l’ancien président de la Cour suprême Nasir-ul-Mulk, une personnalité consensuelle dont l’intégrité est reconnue par l’ensemble de la classe politique.

    Un jour important pour l’histoire démocratique du Pakistan, voilà comment le chef du gouvernement pakistanais a salué la nomination de Nasir-ul-Mulk. C’est en effet la première fois que deux législatures s'achèvent successivement sans intervention des militaires, dans un pays habitué aux coups d’Etat.

    Nasir-ul-Mulk prendra ses fonctions jeudi après la dissolution du Parlement. Il gérera ensuite les affaires courantes jusqu’aux législatives du 25 juillet prochain qui doivent opposer deux grandes forces. La première, la Ligue musulmane du Pakistan (PML-N), au pouvoir, affiche un bilan plutôt positif. Elle a à son actif une nette amélioration de la situation sécuritaire et de la lutte antiterroriste, et une gestion efficace de la crise énergétique. Mais le parti est affaibli par les scandales. Son fondateur et ancien Premier ministre Nawaz Sharif a dû quitter le pouvoir l’été dernier suite à une affaire de fraude fiscale.

    L’opposition se tient en embuscade sous les couleurs du PTI d’Imran Khan. L’ancien joueur de cricket fait campagne pour un Pakistan libéré de la corruption. Sa popularité est forte dans les classes moyennes et il devrait selon les analystes au minimum accroître sa présence au Parlement. Mais la Ligue musulmane du Pakistan (PML-N) conserve son ancrage au Penjab, l'Etat le plus peuplé du pays, et elle a récemment remporté plusieurs élections partielles.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.