GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 11 Août
Dimanche 12 Août
Lundi 13 Août
Mardi 14 Août
Aujourd'hui
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • La Maison Blanche juge les sanctions turques «regrettables»
    • Trump révoque l'habilitation secret défense de l'ex-chef de la CIA John Brennan (Maison Blanche)
    • Inde: 67 morts, 50000 déplacés par les inondations au Kerala (officiel)
    • Libye: 45 miliciens condamnés à mort pour avoir tué des manifestants anti-Kadhafi en 2011 (ministère)
    • Viaduc effondré à Gênes: Rome confirme qu'il va révoquer la concession de la société autoroutière Autostrade per l'Italia
    • Le gouvernement italien déclare l'«état d'urgence» pour 12 mois à Gênes
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: des villageois quittent leurs terres pour échapper à la sécheresse

    media Des femmes à dos d'âne dans la province centrale de Samangan, en Afghanistan (photo d'illustration). FARSHAD USYAN / AFP

    Il n'a pas assez neigé cet hiver, ni assez plu en Afghanistan, où 30% des puits sont secs dans 10 provinces. Quelque 500 000 enfants sont directement affectés par la sécheresse, a alerté l'Unicef il y a plusieurs semaines déjà. L'insécurité alimentaire et les difficultés d'accès à l'eau inquiètent l'agence onusienne, qui a lancé un appel aux donateurs. De nombreux habitants ont dû quitter leur village.

    Avec notre correspondante à Kaboul,  Sonia Ghezali

    Des millions de dollars sont nécessaires pour pouvoir répondre aux besoins des familles directement touchées. Certains n'ont pas eu d'autre choix que de quitter leur maison pour se réfugier dans les faubourgs des grandes villes.

    A Herat, dans le nord, 2 600 familles déplacées à cause de la sécheresse ont été recensées. Certaines ont trouvé refuge à Kaboul, vivant sans aide dans des conditions précaires. C'est le cas de Safarmamat et Faizullah.

    Ces deux cousins ont quitté leur village situé dans la province centrale de Samangan il y a un an. Sur leur terre de moins d'un hectare, plus rien ne pousse. Il y a plus de trois ans, ils cultivaient du blé, de l'orge, des  pastèques et des melons.

    Moins de 20 euros sur des chantiers de construction

    Il n'y a plus rien désormais, dit Safarmamat : « Nous devions partir parce qu'on avait faim là-bas, on est venu ici pour ne pas mourir. Il n'y avait plus d'eau, parce qu'il n'a pas assez neigé durant l'hiver dernier. »

    Accompagnés de femmes et enfants, ils partagent désormais une petite maison en terre de deux pièces dans les faubourgs de Kaboul. Ils gagnent moins de 20 euros par semaine en travaillant sur des chantiers de construction.

    La fille de Faizullah, âgée de 7 ans, va maintenant à l'école. Mais elle ressent toujours une nostalgie. « Ma maison me manque beaucoup. On était dans notre village depuis tout petit », confie-t-elle de sa petite voix.

    Toutes les familles du village ont fait le même choix

    « Mon père partait tous les jours avec les moutons et rentrait le soir avec de la nourriture, continue la fille de Faizullah. Après, on a commencé à avoir souvent faim. Quand on avait encore les moutons, on avait du lait qu'on buvait avec du pain. »

    Faizullah a dû vendre ses cinq vaches et sa cinquantaine de moutons à des prix cassés jusque 15 fois moins cher que leur prix initial. « L'eau était très loin de notre maison, et mon père devait aller la chercher avec des ânes. Mais ça ne suffisait pas. »

    Ils ne leur restent plus rien. Toutes les familles de leur village ont fait le même choix que Safarmamat et Faizullah. Celui de l'exil dans les centres urbains afghans ou chez les voisins iraniens ou pakistanais.

    → Pour approfondir : Drought grips large parts of Afghanistan (Unocha.org)

    Des millions de personnes potentiellement touchées

    Selon les estimations du bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA), les deux tiers des provinces afghanes sont affectées par un déficit de pluie ou de neige depuis la fin de l'an passé. Certaines rivières et réserves en eau sont à sec. La dernière récolte de blé est « totalement perdue », constate l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

    Pour l'heure, la sécheresse a déplacé 21 000 personnes installées près de Herat, selon l'OCHA. « D'ici six mois, des millions de personnes pourraient se retrouver en situation de famine sans savoir où elles pourront trouver leur prochain repas », prévient le coordinateur humanitaire de l'ONU en Afghanistan, Toby Lanzer. Les Nations unies espèrent éviter des déplacements massifs de populations en aidant financièrement les habitants à acheter de la nourriture.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.