GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Janvier
Dimanche 20 Janvier
Lundi 21 Janvier
Mardi 22 Janvier
Aujourd'hui
Jeudi 24 Janvier
Vendredi 25 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Russie: le missile contesté par les Etats-Unis respecte le traité nucléaire INF (armée russe)
    • Erdogan en Russie pour discuter de la Syrie avec Poutine; les deux dirigeants ont convenu de coordonner leurs opérations sur le terrain
    • Canberra s'inquiète de la disparition possible en Chine d'un dissident de nationalité australienne, l'écrivain Yang Hengjun
    • Cable sous-marin rompu: panne gigantesque d'internet à Tonga, pays virtuellement coupé du monde
    • En Thaïlande, le roi Maha Vajiralongkorn signe un décret annonçant la tenue prochaine d'élections législatives
    • Tennis-Open d'Australie: l'Américaine Serena Williams battue en quarts malgré 4 balles de match face à la Tchèque Karolina Pliskova
    Asie-Pacifique

    Sommet de Singapour: Donald Trump et Kim Jong-un sont arrivés

    media Donald Trump arrivant à Singapour le 10 juin 2018. REUTERS/Kim Kyung-Hoon TPX IMAGES OF THE DAY

    Tous deux arrivés ce dimanche dans la cité-Etat, les dirigeants américain et nord-coréen vont tenter de trouver un accord pour parvenir à la dénucléarisation de la péninsule nord-coréenne. Si le sommet officiel n’est programmé que mardi, tout porte à croire que la rencontre a déjà commencé par symboles et réactions interposées.

    Avec notre envoyée spéciale à Singapour, Anne Corpet

    C'est à bord d'un avion affrété par Air China et non avec son propre appareil que Kim Jong-un a atterri en début d'après-midi à Singapour. Le convoi du dirigeant nord-coréen, composé d'une trentaine de véhicules, a rejoint l'hôtel St Régis sous un imposant dispositif de sécurité.

    Kim Jong-un rencontre ce dimanche soir le Premier ministre de Singapour. Il n'a fait aucune déclaration pour le moment mais les Américains assurent qu'il est prêt à s'engager à dénucléariser son pays, bien qu’aucun officiel nord-coréen ne l'a publiquement confirmé.

    Donald Trump est également arrivé. Le président américain est logé à l'hôtel Shangri La, situé à moins de dix minutes à pied du lieu de résidence de Kim Jong-un, mais les deux hommes ne devraient pas se rencontrer avant mardi matin 9h, début officiel du sommet, qui se déroulera sur la petite ile de Sentosa dans la baie de Singapour.

    On ignore pour l'instant ce que feront les deux dirigeants demain lundi. Seule une rencontre entre Donald Trump et le Premier ministre de Singapour figure à l'agenda. Lee Hsien Loong a annoncé que l'organisation du sommet coûtait 20 millions de dollars à Singapour, dont cinq millions de dollars sont consacrés à la sécurité.


    ■ Analyse: Une entrée en scène soigneusement pensée

    Avec notre correspondante à Singapour, Carrie Nooten

    Les deux protagonistes avaient déjà montré leurs bonnes dispositions : Kim Jong-un en acceptant de voyager si loin, Donald Trump en quittant le G7 avant la fin pour décoller en avance pour Singapour, et ne pas manquer, disait-il, une « opportunité unique ».

    Leur entrée en scène a été soigneusement pensée : pour le leader nord-coréen, ça a finalement été un trajet réalisé sur Boeing américain d’une compagnie chinoise. La Chine a longtemps été l’alliée de la Corée du Nord et son lien avec le reste du monde.

    Si elle n’a pas pu montrer l’avion présidentiel sur le tarmac de Singapour, Pyongyang a tout de même voulu impressionner avec son cortège officiel : 22 véhicules – dont de nombreux acheminés de Corée, avec des cameramen embarqués qui filment par les toits ouvrants. Ce n’est finalement « que » huit voitures de moins que celle de la suite présidentielle américaine.

    Et puis le moment le plus symbolique ce dimanche, c’est cette rencontre bilatérale entre Kim Jong-un et le Premier ministre de Singapour Lee Hsien Loong, avec poignée de main et sourire devant les flashes de la presse étrangère : un contexte pas courant pour le leader nord-coréen, mais qui casse un peu plus son image de chef d’Etat isolé et normalise le personnage controversé. D’autant plus que cette même rencontre entre Donald Trump et le chef du gouvernement singapourien n’aura lieu que demain.

    Il reste un indice tout de même qui montre que Kim Jong-un reste un peu lui-même : connu pour sa paranoïa, il n’a pas dérogé à la règle pour ce voyage, et a fait ramener dans ses bagages l’intégralité de la nourriture qu’il va consommer pendant le séjour.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.