GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    La Birmanie ne respecte pas l'accord sur le retour des Rohingyas, selon l'ONU

    media Près de 120 000 Rohingyas vivent dans des camps de déplacés internes près de la ville de Sittwe depuis 2012. Ils ne peuvent pas en sortir librement. RFI/Sarah Bakaloglou

    Le haut-commissaire aux réfugiés de l’ONU, Zeid Ra’ad Al Hussein, s’est inquiété mercredi 4 juillet des conditions de retour des réfugiés rohingyas en Birmanie.

    En un peu moins d’un an, plus de 700 000 membres de la minorité rohingya, non reconnue par l’Etat birman, ont fui le pays et la répression des soldats birmans pour se réfugier au Bangladesh voisin.

    En janvier dernier, les autorités des deux pays ont signé un accord portant sur le retour volontaire des Rohingyas en Birmanie. Selon le haut-commissaire aux réfugiés de l’ONU, Zeid Ra’ad Al Hussein, l’accord reste cependant lettre morte.

    « Il n’y a pas un seul réfugié rohingya qui soit revenu dans le cadre de l'accord conclu avec le Bangladesh, explique-t-il. Beaucoup, si ce n'est tous les réfugiés qui sont revenus d’eux-mêmes, ont été détenus. »

    Détention administrative

    « Cinquante-huit Rohingyas qui sont rentrés cette année entre les mois de janvier et avril ont été arrêtés et inculpés sur des charges qui n’ont pas été précisées », poursuit Zeid Ra’ad Al Hussein.

    « Ils ont ensuite reçu un pardon présidentiel mais ont ensuite simplement été transférés d’une prison à ce que les autorités birmanes appellent un "centre de réception", dans des conditions qui se rapprochent de la détention administrative. »

    Environ 90 Rohingyas qui auraient tenté de faire le voyage du Bangladesh vers la Malaisie par bateau sont finalement arrivés sur les rives de l’Etat de l'Arakan à cause de problèmes de moteur. Selon Zeid Ra’ad Al Hussein, ils ont eux aussi été détenus puis remis aux autorités de différents village, qui pour la moitié des cas, ne sont pas leur village d’origine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.