GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Thaïlande: un plongeur mort après avoir aidé les enfants bloqués dans une grotte

    media Des soldats thaïlandais aux abords de la grotte où 12 enfants sont bloqués avec leur entraîneur, le 6 juillet 2018. YE AUNG THU / AFP

    Une course contre la montre a démarré dans le nord de la Thaïlande pour tenter d'évacuer douze enfants et leur entraîneur de football bloqués depuis maintenant treize jours dans une grotte inondée. Les secouristes tentent de pomper l'eau hors de la grotte avant que les pluies ne reprennent ce week-end. Un secouriste est mort d’asphyxie la nuit dernière alors qu’il avait plongé plusieurs heures d’affilée dans la grotte, ce qui remet en question l’évacuation rapide des enfants.

    Avec notre envoyé spécial à Mae SaiArnaud Dubus

    Un secouriste thaïlandais, ancien membre des commandos de marine, est mort d’asphyxie ce vendredi 6 juillet alors qu’il participait à l’opération de secours de 12 enfants et de leur entraîneur toujours bloqués dans une grotte depuis treize jours. Il a perdu conscience dans l’eau sur le chemin du retour, après douze heures de plongée. Un de ses camarades l’a ramené dans une salle qui n’était pas inondée et il n’a pas pu être ranimé.

    Le roi de Thaïlande a annoncé qu’il allait parrainer les funérailles. Dans l’immédiat, cet incident remet en cause l’option qui semblait favorisée par les autorités thaïlandaises ces derniers jours, à savoir l’évacuation rapide des enfants après les avoir initié à la plongée.

    Cet accident tragique montre le dilemme qui se pose aux autorités. Les enfants sont très affaiblis. Aucun d’entre eux ne sait nager. Ils sont en train d’être initiés à la plongée, mais la sortie par ces galeries étroites et inondées s'avère extrêmement périlleuse. Par ailleurs, le niveau d’oxygène baisse au sein de la grotte, probablement parce qu’un grand nombre de secouristes s’y trouvent désormais.

    Evacuation rapide

    Le large chemin qui monte en serpentant vers l'entrée de la grotte de Tham Luang, dans la province thaïlandaise de Chiang Rai, est sillonné de tuyaux crachant en continu l'eau pompée hors de la grotte.

    La scène a l'allure d'un quartier général à l'arrière d'un champ de bataille. Des camions militaires vont et viennent dans la boue. Après une journée de travail, un groupe de secouristes revient de la grotte. L'un d'entre eux, Direk Taptim, estime que peu de progrès ont été faits ces derniers jours.

    « Nous sommes en charge d'installer des réservoirs d'oxygène à l'intérieur de la grotte, explique-t-il. La situation n'évolue pas beaucoup, si ce n'est que le niveau de l'eau a un peu baissé grâce au pompage. Même si les pluies cessent, la grotte restera en partie inondée, mais simplement le niveau de l'eau sera un peu moins élevé. »

    Les secouristes indiquent que beaucoup de passages sont inondés presque jusqu'au plafond, ce qui rend extrêmement difficile l'évacuation des enfants. A l'intérieur de la grotte, ceux-ci sont initiés à la nage et à l'utilisation d'équipements de plongée. Mais il s'agit de franchir plusieurs kilomètres de passages inondés, ce qui comporte de gros risques. Les pluies qui s'annoncent ce week-end incitent toutefois à une évacuation rapide sous peine d'une aggravation de la situation.

    ANALYSE
    Il faut bien comprendre qu’on est dans un réseau où on a qu’une galerie et que celle-ci n’est pas d’un très gros gabarit. Donc si on fore un peu au hasard, en utilisant simplement la précision de la cartographie que l’on a, on a toutes les chances de tomber à côté.
    Bernard Tourte Président de la commission secours au sein de la Fédération française de spéléologie 07/07/2018 - par Murielle Paradon Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.