GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Kosovo: Le Parlement a été dissous par les députés, signale l'AFP
    • Syrie: le régime va permettre aux civils de sortir de la province d'Idleb (agence officielle Sana)
    • Chine: des morts et des disparus dans des coulées de boue dans une région montagneuse du sud-ouest du pays (autorités)
    • Inde: spectaculaire arrestation de Palaniappan Chidambaram, ancien ministre des Finances devenu l'un des leaders de l'opposition
    • Ce 22 août, la Russie a lancé «Fiodor», son premier robot humanoïde, vers la Station spatiale internationale
    • Texas: douzième exécution depuis le début de l'année aux États-Unis
    Amériques

    Pourparlers sur le nucléaire: Washington satisfait, Pyongyang mécontent

    media Mike Pompeo, le secrétaire d'Etat américain (d) et Kim Yong Chol, le bras droit du numéro un nord-coréen Kim Jong Un, le 7 juillet 2018, à Pyongyang. Andrew Harnik/Pool via REUTERS

    La Corée du Nord a dénoncé ce samedi 7 juillet les « demandes avides » des Etats-Unis et jugé leur attitude « extrêmement regrettable ». Mike Pompeo a passé deux jours à Pyongyang pour évoquer le programme nucléaire nord-coréen. Des discussions que le secrétaire d'Etat américain avait pourtant jugées « très productives » à l’issue des entretiens.

    Depuis vendredi 6 juillet, le chef de la diplomatie américaine a discuté plus de huit heures avec Kim Yong Chol, le bras droit du numéro un nord-coréen Kim Jong-un dans une élégante villa de la capitale sur la question de la dénucléarisation.

    Des discussions fructueuses, selon Mike Pompeo : « Nous avons eu plusieurs heures de discussions productives. Ce sont des questions complexes, mais nous avons réalisé des progrès sur presque toutes les questions centrales, sur certaines beaucoup de progrès, sur d'autres il y a encore du travail à faire. »

    Prudence

    Le chef de la diplomatie s'est donc montré confiant, mais également prudent. Il n'a donné aucune précision quant à savoir comment la Corée du Nord entend honorer ses engagements sur la dénucléarisation de la péninsule en échange de garanties de sécurité.

    « Les Nord-Coréens ont également confirmé le démantèlement du site d'essais nucléaires. On a parlé de comment se fera ce démantèlement. Donc sur ce sujet, on a progressé également. Et on a mis en place un dispositif pour permettre la tenue de futures négociations au niveau des groupes de travail. Les deux parties pourront alors se rencontrer et poursuivre leurs discussions », a-t-il dit.

    Avant de se rendre à Tokyo, Mike Pompeo a précisé que les deux parties se retrouveraient le 12 juillet prochain à Panmunjom, pour parler du rapatriement des restes des soldats américains portés disparus pendant la guerre de Corée au début des années 50. Une réunion qui pourrait être « reportée de quelques jours » a indiqué Mike Pompeo, ajoutant que le processus de rapatriement va démarrer dans les jours suivants la réunion à la frontière intercoréenne.

    Les « demandes avides des Etats-Unis »

    Une considération nuancée par l'agence de presse nord-coréenne qui juge préoccupant le fruit des discussions entre les deux pays. En cause : le ton pressant du secrétaire d'Etat américain, qui exige une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la péninsule alors que Pyongyang est favorable à une approche progressive de ce processus. Des « demandes unilatérales et avides de dénucléarisation », a déclaré le ministère des Affaires étrangères nord-coréen dans un communiqué cité par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

    « L'attitude américaine et les positions prises lors des discussions à haut niveau vendredi et samedi étaient extrêmement regrettables », a-t-il ajouté. Il s'agissait de la troisième visite en Corée du Nord du responsable américain.

    Kim veut-il vraiment renoncer à l'arme atomique ?

    La réponse du régime jette un sérieux doute – un de plus – sur la réelle volonté de Kim Jong-un de renoncer à l’arme atomique, analyse notre correspondant à Séoul Frédéric Ojardias.

    La Corée du Nord a retrouvé la rhétorique agressive qu’elle avait mise en sourdine ces derniers mois. « Les Etats-Unis font des demandes de dénucléarisation dignes de gangsters », accuse un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères.

    Le régime qualifie aussi de « très décevants » les pourparlers avec le secrétaire d’Etat, et il rejette les exigences américaines de démantèlement complet, vérifiable et irréversible.

    Ces critiques confirment le scepticisme des analystes à Séoul qui estiment que la Corée du Nord n’a jamais vraiment eu l’intention de renoncer au nucléaire.

    Pour Dorian Malovic, chef du service Asie au quotidien La Croix, cette rencontre est une étape des négociations débutées il y a un mois. Il est naturel qu'elles ne se fassent pas dans la simplicité :

    ANALYSE

    On est à un mois du sommet Kim Jong-Un – Trump. Il n’y a pas d’accord le 12 juin, il y a une déclaration. On en est simplement sur de grandes directives générales sur lesquelles on se base pour avancer petit à petit. Les Nord-Coréens ils ont leur stratégie aussi, ils s’attendent peut-être à des déclarations plus positives sur la possibilité d’assouplir des sanctions unilatérales américaines - nord-coréennes, considérant que eux ont déjà fait des efforts […] C’est un petit coup de pression nord-coréenne en disant : "tout cela n’a pas avancé beaucoup".

    Dorian Malovic, chef du service Asie au quotidien «La Croix» 07/07/2018 - par Oriane Verdier Écouter

    (Re) lire : Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo en terrain miné à Pyongyang

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.