GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Juillet
Samedi 14 Juillet
Dimanche 15 Juillet
Lundi 16 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 18 Juillet
Jeudi 19 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Corée du Nord: les droits de l'homme oubliés des pourparlers sur le nucléaire

    media Tomas Ojea Quintana, rapporteur spécial de l’ONU sur les droits de l'homme. REUTERS/Denis

    La question des droits de l’homme en Corée du Nord reste préoccupante et ne doit pas être occultée par les pourparlers de dénucléarisation menés par les Etats-Unis : c’est l’appel que vient de lancer depuis Séoul le rapporteur spécial de l’ONU sur cette question. Tomas Ojea Quintana regrette que les droits de l’homme soient ignorés par les gouvernements impliqués dans les négociations avec Pyongyang, notamment les Etats-Unis et la Corée du Sud et il appelle à un dialogue sur ce dossier en parallèle à celui sur le nucléaire.

    De notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    En visite à Séoul, le rapporteur spécial de l’ONU rappelle que les violations des droits de l’homme restent « très graves » en Corée du Nord et que les Nord-Coréens redoutent toujours leur gouvernement et ses camps de prisonniers politiques.

    Tomas Ojeo Quintana, rapporteur spécial de l'ONU pour les droits de l'homme en Corée du Nord, décrit l’ampleur de la crise humanitaire : « Selon l’ONU, l’insécurité alimentaire chronique et la malnutrition chez les jeunes enfants sont très répandues en Corée du Nord. Plus de 10 millions de Nord-Coréens - soit 40% de la population - auraient besoin d’aide humanitaire. Le principal objectif de ma visite, c’est de remettre la question des droits de l’homme au cœur du dialogue avec le Nord, et de proposer des solutions pour incorporer cette question dans ce processus. Ramener les droits de l’homme sur la table [des négociations] n’est pas une entrave, c’est un moyen d’assurer que les pourparlers de paix sont réels et viables ».

    Le rapporteur de l’ONU appelle le régime à coopérer et à l’inviter pour discuter de l’amélioration de la situation des droits de l’homme. Mais Pyongyang nie toute violation et refuse obstinément tout dialogue sur cette question.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.