GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 26 Septembre
Jeudi 27 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Grotte en Thaïlande: après 18 jours d’angoisse, une fin heureuse

    media Des membres des commandos d'élite de la marine thaïlandaise qui ont participé à l'opération de récupération des adolescents, à la sorite de la grotte, ce mardi 10 juillet 2018. Thai Navy Seal/via REUTERS

    En Thaïlande, l’opération de sauvetage de douze enfants et de leur entraineur de football coincés dans une grotte du nord du pays depuis le 23 juin s’est terminée mardi soir 10 juillet. Tous les enfants ont été évacués entre dimanche et mardi par des plongeurs étrangers et thaïlandais. Cette affaire a tenu le pays en haleine durant plus de deux semaines. Reportage.

    De notre envoyé spécial à Mae Sai,

    Une ambulance qui descend la pente boueuse menant à la grotte de Tham Luang. Un enfant porté précipitamment sur une civière vers un hélicoptère militaire qui décolle immédiatement. C’est l’évacuation des premiers enfants prisonniers de la cavité souterraine. Dimanche soir, le gouverneur de la province de Chiang Rai, Narongsak Ossothanakorn, qui coordonne l’opération de secours, annonçait aux journalistes ce bon départ.

    « Cela fait seize jours que l’on attendait, mais aujourd’hui, nous avons vu les visages des " Sangliers " » [le nom de l'équipe, ndlr]

    L’affaire de la grotte de Tham Luang a commencé le 23 juin, lorsque douze enfants et leur entraineur de football sont partis en excursion. Des fortes pluies les ont forcés à s’enfoncer dans les galeries. Durant des jours, les secouristes les ont cherchés en vain.

    Au pied de la grotte, un moine bouddhiste psalmodie des incantations en posant un diagramme magique sur une table : « J’ouvre la forêt. Dans la forêt, il y a des fantômes et des esprits. Ils protègent la forêt. Peut-être que ces enfants ont commis un impair à leur égard. J’invoque ces esprits pour implorer leur salut. »

    Nul ne sait si les esprits de la forêt ont entendu la voix du bonze, mais le 2 juillet, des plongeurs-spéléologues anglais, participant aux recherches retrouvent les enfants et leur entraineur à environ deux kilomètres à l’intérieur de la grotte. Une scène étonnante qu’ils ont captée sur leur téléphone portable. « Merci, merci. » « Combien êtes-vous ? » « 13. » « 13 ? Excellent. » « Est-ce qu'on va sortir d’ici maintenant?  » « Non, pas aujourd’hui. Il faut plonger. »

    Dans une vidéo projetée à l'extérieur de la grotte, les enfants bloqués à l'intérieur depuis douze jours apparaissent dans le faisceau des torches des secouristes. Thai Navy Seal Facebook/Handout via REUTERS

    Une fois les enfants localisés, il s’agit de les ramener à l’air libre. Une opération délicate, car la grotte est en grande partie composée d’étroites galeries inondées du fait des pluies. Un camp de commandement accueillant secouristes et journalistes est installé à l’entrée de la grotte. Des centaines de volontaires arrivent pour aider, qu’il s’agisse de faire la cuisine ou d’aider au transport des équipements.

    Rafael Harroun, un Israélien installé en Thaïlande qui s’est porté volontaire pour aider à gérer le camp admire ce dévouement collectif. « Vous pouvez voir les Thaïlandais, ils sont venus de tout le pays, raconte-t-il. Ils ont amené leurs talents, de la nourriture, du matériel, pour aider de toutes les façons possibles », explique-t-il.

    Mais l’opération de secours, qui s’étale sur plus de deux semaines ne se déroule pas sans accroc. Un accident tragique intervient vendredi dernier. Il est annoncé dans le camp par Narongsak Ossothanakorn qui dirige les secours. « Il y a eu une tragédie pour tous les Thaïlandais dans le pays. Un des secouristes, un ancien commando de marine, a perdu conscience alors qu’il était en train de plonger. Il est mort dans la nuit, à deux heures du matin. »

    Les jours suivants seront plus positifs, notamment du fait de l’impressionnante efficacité de l’équipe de plongeurs chargés d’extraire les enfants et leur entraineur de la grotte. En trois jours, tous sont ramenés sains et saufs à l’air libre. Un remarquable succès pour une opération à haut risque dans des conditions extrêmes.

    Et en raison de leur état de santé toujours fragile, les jeunes footballeurs ne pourront pas se rendre en Russie pour assister à la finale du Mondial de football. Ils avaient été invités par la Fifa, la Fédération internationale de football, mais pour les médecins, ils doivent encore rester à l'hôpital.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.