GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Décembre
Jeudi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Pakistan: Nawaz Sharif et sa fille arrêtés à leur retour à Lahore

    media L'ex-Premier ministre Nawaz Sharif et sa fille Maryam avaient annoncé son retour et demandé à leurs partisans de venir les accueillir à l'aéroport de Lahore, le 13 juillet 2018. REUTERS/Mohsin Raza

    L'ex-Premier ministre Nawaz Sharif et sa fille Maryam ont été arrêtés ce vendredi 13 juillet dès leur arrivée à l'aéroport de Lahore, en provenance d'Abou Dhabi. Sharif et sa fille ont été condamnés par contumace la semaine dernière à respectivement 10 et 7 ans de prison pour corruption. Des dizaines de milliers de partisans sont descendus aujourd'hui dans les rues de son fief Lahore pour dénoncer un procès politique.

    Nawaz Sharif et sa fille Maryam ont été interpellés en début de soirée par des hommes en uniforme quelques minutes après l'atterrissage de leur avion sur le tarmac de l'aéroport de Lahore.

    Selon une chaîne de télévision locale, ils ont ensuite quitté Lahore à bord d'un autre avion. Le chef de file de la Ligue musulmane pakistanaise PML-N a décidé de rentrer de Londres en pleine campagne électorale afin de contribuer au succès de sa formation.

    Ses partisans accusent l'armée de chercher à favoriser le PTI, dirigé par l'ancien champion de cricket Imran Khan. Ces derniers jours, selon Shahbaz, le frère de Nawaz Sharif qui a repris la direction du parti, des centaines de militants du PML-N ont été arrêtés.

    Des heurts ont éclaté ce vendredi entre partisans de Sharif et forces de l'ordre sur une grande artère de Lahore, où un imposant dispositif policier a été déployé.

    A 12 jours du scrutin législatif, le retour et l'emprisonnement de l'ancien Premier ministre risquent de déstabiliser un peu plus le pays en proie à des attentats meurtriers.

    Cette semaine, le Pakistan a été frappé par 3 attentats sanglants, deux au cours de la seule journée de vendredi qui ont fait au moins 130 morts.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.