GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 17 Décembre
Mardi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: accusés de trafic d’enfants, les foyers de Mère Teresa inspectés

    media La police a interpellé le 4 juillet 2018 une religieuse et une employée dans le foyer pour enfants tenu par les Missionnaires de la charité, à Ranchi, capitale de l'Etat pauvre du Jharkhand. REUTERS/Stringer

    L'organisation des Missionnaires de la charité, fondée par Mère Teresa en Inde, est sous le coup d'une enquête pour commerce de nourrissons. Cela est arrivé après qu'un couple a révélé il y a 10 jours avoir dû payer pour adopter un des nouveau-nés pris en charge par l'association. Le gouvernement vient de réagir en demandant que tous les centres de l'organisation soient inspectés.

    Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

    1 500 euros. C'est le prix qu'un couple indien a dû payer pour adopter un nourrisson né dans un centre des Missionnaires de la charité, dans l'Etat du Jharkhand, au nord-est du pays. Une soeur et une employée ont avoué avoir procédé à la transaction qu'elles ont fait passer pour des frais d'accouchement.

    Quatre autres enfants auraient ainsi été vendus par ces deux travailleuses de l'organisation fondée en 1950 par Mère Teresa. Les autorités régionales craignent que ce trafic dure depuis longtemps, car dans ce centre, qui accueille des femmes enceintes et célibataires, 450 enfants sont nés depuis 3 ans, mais seulement 170 ont été enregistrés.

    Aucune trace donc des 280 bébés restants. Or c'est justement il y a 3 ans que les Missionnaires de la charité ont arrêté de fournir des enfants à l'adoption publique, suite à un renforcement des procédures.

    L'organisation catholique nie l'existence d'un tel commerce et affirme que ceci est une opération de calomnie de la part des groupes hindouistes. La ministre fédérale pour la cause des femmes et des enfants a toutefois demandé une enquête immédiate dans tous leurs centres du pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.