GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
Aujourd'hui
Mercredi 22 Août
Jeudi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Législatives au Cambodge: le boycott des urnes menacé de poursuites judiciaires

    media La campagne du parti du président Hun Sen (CPP) à Phnom Penh, le 7 juillet 2018. REUTERS/Samrang Pring

    Au Cambodge, la campagne pour les élections législatives du 29 juillet se poursuit. Le parti au pouvoir et le Premier ministre Hun Sen, qui cumule déjà 33 ans à la tête du gouvernement cambodgien, est en bonne voie pour sa réélection, les principaux partis d'opposition ayant été interdits. L'opposition en exil a donc appelé à boycotter ces élections controversées, mais le gouvernement menace désormais ceux qui bouderaient les urnes de poursuites judiciaires.

    « Ne salissez pas vos doigts. » C'est le message diffusé sur les réseaux sociaux par des opposants qui se prennent en photo, l'index en l'air, avec le mot clé « clean finger », « doigt propre ». En référence à l'encre dans laquelle l'électeur cambodgien doit tremper son doigt une fois son bulletin déposé dans l'urne, afin d'éviter les fraudes.

    Mais face à cet appel au boycott qui prend de l'ampleur, le parti au pouvoir réagit. Le chef de la commission électorale met en garde : « Dans un pays démocratique, les élections sont très importantes, cette campagne pour convaincre les gens de ne pas aller voter est un crime. »

    Des menaces qui ne seront certainement pas prises à la légère au Cambodge où le chef du CNRP, le principal parti d'opposition, Kem Sokha, a été mis en prison au motif qu'il fomentait une révolution avec le soutien de Washington.

    Durant cette campagne d'autres photos circulent également sur les réseaux sociaux : on y voit des membres du parti au pouvoir, le CPP, enseigner aux Cambodgiens comment remplir leur bulletin de vote, indiquant clairement la case du CPP.

    ► (Re) lire : Le Cambodge poursuit sa dérive autocratique

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.