GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Une Chinoise disparaît après avoir dégradé une affiche à l'effigie de Xi Jinping

    media Des passants devant une affiche à l'effigie du pésident chinois Xi Jinping. (Image d'illustration) AFP

    Cela fait deux semaines que l’on est sans nouvelles d’une jeune femme chinoise, qui a osé provoquer le parti-Etat et son président. Elle a jeté un pot d’encre sur une affiche à l’effigie de l’homme fort de la Chine, Xi Jinping. Un geste qui rappelle celui des trois hommes qui avaient, en 1989, lors du mouvement pro-démocratie réprimé dans le sang, maculé le portrait de Mao. Un acte cher payé, avec des peines de prison entre 16 et 20 ans à l'époque. Aujourd'hui, des associations s'inquiètent pour Dong Yaoqiong.

    Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

    Dong Yaoqiong a disparu le jour où elle s’est filmée avec son téléphone portable, en train de jeter de l’encre noir sur un portrait de Xi Jinping, dans un quartier d’affaires de Shanghaï.

    Sa vidéo qui a rapidement fait le tour des réseaux sociaux, a depuis été effacée, ensemble avec le compte Twitter de la jeune femme de 28 ans.

    « Voilà, derrière moi, un portrait de Xi Jinping. J’utilise mon vrai nom pour protester contre la tyrannie et le règne dictatorial de Xi Jinping, et contre le contrôle oppressif des cerveaux par le Parti communiste, explique la jeune femme dans sa vidéo. Je vous déteste profondément. Regardez, je jette de l’encre sur lui. Xi Jinping, je t’attends ici, viens m’arrêter ! Je suis opposée au Parti communiste ! Je suis opposée à la tyrannie autoritaire du Parti communiste ! »

    Le même jour, Dong Yaoqiong poste encore une photo qui montre plusieurs hommes en uniforme devant sa porte et un message avec ces mots : « Je n’ai commis aucun crime. »  Et puis, plus rien. Est-elle en détention ? Plusieurs associations des droits de l’homme s’inquiètent de son sort.

    Radio Free Asia rapporte que depuis que cette jeune Chinoise a osé maculer un portrait du numéro un chinois, d’autres auraient copié son geste provocateur. Raison pour laquelle les autorités auraient donné, dans plusieurs régions, l’ordre de retirer les images de Xi Jinping.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.