GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Dimanche 19 Août
Lundi 20 Août
Aujourd'hui
Mercredi 22 Août
Jeudi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Corée du Sud: 8 ans de prison supplémentaires pour l’ex-présidente Park Geun-hye

    media L'ex-présidente sud-coréenne Park Geun-hye arrive au tribunal de Séoul, le 25 août 2017. REUTERS/Kim Hong-Ji

    En décembre 2017, sa chute avait chamboulé la vie politique en Corée du Sud. Les députés sud-coréens votaient alors la destitution de la présidente Park Geun-hye, engluée dans un énorme scandale de corruption. Cette dernière dort en prison depuis des mois, mais la justice n'en a pas fini avec ce dossier. Sa peine vient de passer de 24 à 32 années d'emprisonnement.

    La présidente sud-coréenne déchue a écopé de huit de prison supplémentaires. D'abord pour détournement de fonds publics. Des fonds très spéciaux car il s’agit de ceux des agences de renseignement.

    C'est une pratique courante en Corée du Sud. Les services secrets ont une enveloppe réservée à la présidence. Un budget qui ne laisse pas de traces, que le chef de l'Etat peut utiliser pour des opérations sensibles.

    Park Geun-hye s'est servi de cet argent pour entretenir son domicile et pour offrir des primes à son entourage, le tout pour près de trois millions d'euros. Dans son jugement, le tribunal de Séoul estime que l'accusée a causé au Trésor public des pertes considérables.

    Elle est aussi sanctionnée pour violation de la loi électorale. Park Geun-hye s'est occupé d'un peu trop très des législatives de 2016 en Corée du Sud. Elle n'aurait pas dû se mêler de la désignation des candidats de son parti.

    Mais on est encore loin du terme de cette affaire, puisque le parquet vient de faire appel de sa première condamnation pour corruption à 24 ans de prison. Il estime qu'en première instance, les juges ont été trop cléments et réclame 30 ans de réclusion.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.