GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Australie: manifestations contre la politique d'immigration

    media Des milliers de manifestants ont défilé dans diverses villes d'Australie pour demander l'arrêt de la politique d'immigration. Ici à Sydney, les manifestants ont demandé l'évacuation de Manus et Nauru, le 21 juillet 2018. PETER PARKS / AFP

    Des milliers de manifestants ont défilé ce samedi 21 juillet dans plusieurs grandes villes australiennes pour demander l'arrêt de la politique d'immigration draconienne mise en place par le gouvernement conservateur il y a tout juste 5 ans et la fermeture des camps de rétention offshore. L'Australie a signé en 2013 des accords avec des nations du Pacifique et décrété que toute personne arrivant par la mer se verrait refuser le droit de s'installer en Australie.

    La politique australienne en matière d'immigration est l'une des plus sévères au monde. En 2013, le gouvernement conservateur avait instauré une politique de tolérance zéro, visant à repousser tous les bateaux de réfugiés essayant d'accoster sur les terres australiennes. Des vaisseaux militaires se chargeaient d'intercepter les embarcations et de les renvoyer principalement vers l'Indonésie.

    Deux camps de réfugiés très controversés ont vu le jour sur lesîles de Manus en Papouasie-Nouvelle-Guinée et de Nauru, à respectivement plus de 1 000 et 3 000 kilomètres des côtes australiennes. Les migrants souhaitant atteindre l'Australie, y compris ceux qui sont éligibles à un statut de réfugié, sont placés manu militari dans ces camps aux conditions effroyables, dans l'attente d'une solution temporaire. 

    La méthode employée par Canberra pour décourager les migrants est régulièrement critiquée par les défenseurs des droits de l'homme qui dénoncent un traitement inhumain de personnes vulnérables, un traitement qui s'apparente à de la torture. En 5 ans, 12 personnes se sont donné la mort.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.