GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Septembre
Jeudi 26 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    La Cour suprême britannique juge que la suspension du Parlement décidée par le Premier ministre Boris Johnson est «illégale»
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Birmanie: la commission sur les Rohingyas critiquée par un membre démissionnaire

    media Kobsak Chutikul (à droite), a démissionné le 10 juillet de la de la commission consultative sur la crise des Rohingyas (photo d'illustration). Roslan RAHMAN / AFP

    En Birmanie, un membre d’une commission consultative chargée de conseiller le gouvernement sur la crise des Rohingyas a annoncé samedi 21 juillet avoir donné sa démission. Il dénonce une situation intenable et peu propice à la mise en place de solutions.

    Avec notre correspondante à Rangoon, Héloïse de Montety,

    Le comité est « tenu en laisse ». Ce sont les mots employés par Kobsak Chutikul, secrétaire de la Commission consultative sur la crise des Rohingyas, pour justifier sa démission le 10 juillet dernier, rendue publique ce samedi 21 juillet.

    Cet ancien ambassadeur, ex-membre du Parlement thaïlandais, était notamment en charge de la collecte d’informations et du travail préparatoire des réunions. Dénonçant un manque de moyens, il a ajouté que la commission avait été empêchée d’accepter des fonds internationaux, et que les représentants de l’armée birmane avaient refusé de les rencontrer.

    C’est déjà le deuxième membre à quitter cette commission depuis sa création en décembre 2017 par Aung San Suu Kyi. En effet, un mois après sa mise en place, le diplomate américain Bill Richardson avait claqué la porte, dénonçant « le manque d’autorité morale » de la dirigeante birmane.

    Cette commission a été créée dans le but de conseiller le gouvernement sur la crise humanitaire qui a lieu dans l’Etat d’Arakan. Depuis août 2017, près de 700 000 Rohingyas ont fui la région, suite à des exactions de l’armée birmane.

    à (ré)écouter : Birmanie: Aung San Suu Kyi, l'armée et les Rohingyas

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.