GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Environnement: Pékin va se débarrasser de plus de 1000 usines polluantes

    media Une vue de la capitale chinoise. Photo prise le 28 juillet 2018. REUTERS/Thomas Peter

    Il y a quelques années, Pékin était considérée comme la ville la plus polluée du monde, mais la capitale chinoise a été détrônée par Dehli, et d’autres. Depuis quelques années en effet, Pékin ne ménage pas ses efforts pour éclaircir son ciel. Mais la ville veut accélérer: le gouvernement municipal vient d’annoncer la relocation d’un millier d’usines polluantes.

    De notre correspondant à Shanghai, Simon Leplâtre

    Cachez ces usines que je ne saurais voir : Pékin, la capitale chinoise a décidé d’éloigner ses usines les plus polluantes. Si la Chine a besoin de l’industrie lourde, Pékin, et ses plus de 21 millions d’habitants, étouffent régulièrement sous d’épais nuages de pollution. Intolérable pour une capitale, dont les habitants de plus en plus aisés aspirent à une meilleure qualité de vie.

    Alors, Pékin a annoncé qu’un millier d’usines polluantes seraient expulsées de la ville d’ici à 2020. C’est une politique déjà en cours, puisque la capitale chinoise a déjà fermé ou déplacé, 2 400 usines jugées trop polluantes.

    Pékin veut désormais n’accueillir que des entreprises de services ou des hautes technologies. Un changement favorisé par les prix de l’immobilier très élevés. Mais pour régler le problème de la pollution, c’est toute la région qui devrait monter en gamme, car les particules fines ne s’arrêtent pas à la frontière de la capitale. Mi-juillet, la ville de Tangshan, première ville productrice d’acier de Chine, située à 150 kilomètres à l’ouest de Pékin, a dû suspendre sa production plus d’une semaine, parce que la capitale était trop polluée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.