GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Août
Jeudi 16 Août
Vendredi 17 Août
Samedi 18 Août
Aujourd'hui
Lundi 20 Août
Mardi 21 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Bangladesh: les autorités haussent le ton envers les étudiants

    media Les étudiants réclament justice pour deux des leurs qui sont morts percutés par un bus qui roulait trop vite. Ce dimanche 5 août 2018, le mouvement a dégénéré en violences. REUTERS/Mohammad Ponir Hossain

    Au Bangladesh, la Première ministre a appelé les étudiants à rentrer chez eux ce dimanche. Des dizaines de milliers d'entre eux manifestent depuis une semaine contre l'insécurité routière endémique. Ils réclament justice pour deux jeunes tués après avoir été percutés par un bus.

    « Maintenant cela suffit, les jeunes doivent rentrer chez eux et reprendre le chemin des cours ». La Première ministre bangladaise Sheikh Hasina semble perdre patience devant les manifestations qui se poursuivent.

    Des dizaines de milliers d'étudiants ont continué ce week-end à bloquer une partie de la capitale Dacca. La police est intervenue en tirant des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes, faisant au moins une centaine de blessés.

    Les autorités bangladaises ont aussi réduit l'accès à internet afin de bloquer les réseaux sociaux, le moyen choisi par les étudiants pour organiser leurs rassemblements.

    Ce mouvement sans précédent est parti de la mort de deux jeunes, renversés par un bus. L'insécurité routière est un fléau au Bangladesh. Au-delà du nombre de victimes toujours en augmentation, le système des transports publics est jugé archaïque, dangereux et corrompu.

    Les étudiants réclament du changement. Les autorités, elles, redoutent que leur mouvement ne se transforme en un vaste mécontentement antigouvernemental, alors que des élections législatives sont prévues avant la fin de l'année.

     

     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.