GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 24 Octobre
Jeudi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «La Commission est obligée de demander à un pays de la zone euro de revoir son projet de budget», a déclaré le vice-président de l'exécutif européen Valdis Dombrovskis lors d'une conférence de presse ce mardi. Il s'agit d'une première dans l'histoire de l'Union européenne. Selon les règles de l'UE, l'Italie dispose maintenant de trois semaines pour présenter un budget révisé.

    Asie-Pacifique

    Chine: la menace de destruction d’une mosquée suscite l’indignation

    media Une mosquée en Chine dans la région de Gansu (illustration). JOHANNES EISELE / AFP

    Des croix chrétiennes démontées des églises, des drapeaux nationaux hissés sur des mosquées ou encore la faucille et le marteau du parti communiste qui ornent les murs des salles de prière… En Chine, ce n'est pas une rareté mais le quotidien des croyants. Aujourd'hui, c'est une grande mosquée qui est menacée de démolition et cela suscite la colère dans la communauté des musulmans Hui,  dans la région du Ningxia, aux confins du désert de Gobi. Car jusqu'à maintenant, l'ethnie des «Hui» avait plus ou moins échappé à la mainmise de plus en plus sévère des autorités.

    De notre correspondant à Pékin, Heike Schmidt

    Avec ses neuf dômes d’un blanc immaculé, ses croissants brillants et ses quatre minarets, la nouvelle « grande mosquée » fait toute la fierté de la ville de Weizhou et de ses croyants, déterminés à la défendre. Et ce malgré un arrêté du gouvernement local qui exige la démolition de l’immense bâtisse, construite sans permission, si l’on en croit les autorités.

    Des centaines de musulmans de l’ethnie Hui se sont donc rassemblés devant la mosquée pour protester. Sur la façade, des banderoles rouges ont été déroulées avec ce slogan censé prouver la bonne foi des Hui : « Soutenons résolument le Parti Communiste, défendons l’unité ethnique et sauvegardons la liberté religieuse  ». Une manifestation qui semble avoir fait fléchir les autorités. Des négociations doivent être entamées et il est notamment question de démolir huit des neufs dômes.

    Parmi les 10 millions de musulmans Hui, les menaces proférées contre la mosquée de Weizhou ont suscité l’indignation. Contrairement aux Ouïghours du Xinjiang, les Hui pouvaient jusqu’à présent pratiquer leur foi dans une toute relative liberté à cette condition: qu’ils se soumettent aux ordres du parti unique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.