GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 5 Décembre
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: confusion sur le sort de la ville de Ghazni, les hôpitaux débordés

    media Point de contrôle sur l'autoroute stratégique de Ghazni qui relie Kaboul à Kandahar: un soldat de l'armée régulière monte la garde, le 12 août 2018. REUTERS/Mohammad Ismail

    Les morts se comptent par dizaines à Ghazni en Afghanistan où les combats se poursuivent entre les talibans et les forces de sécurité afghanes pour la troisième journée consécutive. Depuis l'assaut des insurgés sur cette capitale provinciale stratégique située à 200km au sud de Kaboul, les informations tombent au compte gouttes. Les communications sont coupées dans la ville sans électricité depuis vendredi. Les talibans revendiquent avoir pris le contrôle du centre-ville mais les autorités continuent de nier. Sur place les services de santé sont débordés selon les médias locaux.

    avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

    A L'hôpital de Ghazni, les couloirs, le moindre espace est utilisé pour soigner les blessés nombreux selon les médias afghans qui citent des sources officielles sur place.

    Des sources militaires elles sont formelles, les combats continuent, et selon certains ils se sont même intensifiés. Si le chef de la police provinciale de Ghazni affirme qu'aucun bâtiment gouvernemental n'est sous le controle des talibans, des responsables locaux disent le contraire. Plusieurs affirment que la prison de la ville a été assiégée par les talibans hier samedi, et que les prisonniers ont été libérés. D'autres affirment que les bureaux de la Commission indépendante électorale a été incendiée.

    Les informations données par des sources locales, ne cessent d'être contredites par les voix officielles à Kaboul. La confusion continue de régner sur le sort de Ghazni, coupée du reste du pays alors que les talibans ont également attaqué des postes de police près d'une base militaire à Faryab, province du Nord du pays, faisant au moins une dizaine de victimes parmi les soldats selon un responsible des forces spéciales afghanes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.