GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Vietnam: un militant prend 20 ans pour «tentative de renversement de l'Etat»

    media Le Dinh Luong écoute le verdict de son procès, ce jeudi 16 août 2018. VNA/Bich Hue via REUTERS

    Le Dinh Luong, 52 ans, militant vietnamien pour la démocratie, a été condamné jeudi à 20 ans de prison pour avoir appelé à des manifestations dans le pays qui ne cesse de durcir sa répression contre les opposants. Il avait été arrêté le 24 juillet 2017. Son avocat, Ha Huy Son, a dénoncé un procès expéditif.

    Le Dinh Luong a été reconnu coupable de « tentative de renversement de l'Etat » pour avoir posté sur internet des clips appelant à manifester contre un groupe taïwanais responsable d'une importante pollution marine. Il avait également appelé au boycott des élections législatives de 2016, d'après les médias d'Etat.

    Le verdict est tombé très rapidement et certaines personnes en faveur de l'accusé n'ont pas pu témoigner, d'après l'avocat. Ce dernier a demandé l'annulation du procès, mais sa requête a été rejetée.

    La répression gagne le web

    Le Vietnam, pays à parti unique, met régulièrement ses opposants derrière les barreaux. Quelques 100 personnes sont actuellement en détention pour des raisons politiques, d'après des chiffres publiés début 2018 par Amnesty International.

    Les médias sont contrôlés par l'Etat et les réseaux sociaux sont une des dernières fenêtres d'expression dans le pays. Mais une nouvelle loi, adoptée mi-juin, va largement restreindre les libertés sur internet.  Le texte, qui entrera en vigueur en janvier prochain, oblige les plateformes du web à retirer sous 24 heures tous les commentaires considérés par le régime comme une menace à la « sécurité nationale ». Elles seront également dans l'obligation de stocker les informations personnelles et les données des utilisateurs.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.