GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Les Ouïghours en exil, toujours sous la pression des autorités chinoises

    media Un couple de musulmans ouïghours. DR

    Les Ouïghours en exil sont sous pression en France. Cette minorité ethnique turcophone et musulmane du Xinjiang, implantée dans le nord-ouest de la Chine, fait en ce moment l’objet d’une sévère répression, selon les associations de défense des droits de l'homme. Le pouvoir chinois justifie sa politique sécuritaire par la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme.

    Eloignée de presque 7 000 kilomètres de son Xinjiang natal, cette jeune Ouïghoure sent toujours le regard des autorités chinoises sur elle. Arrivée en France il y a dix ans pour faire ses études, elle verra bientôt son passeport expirer. Le problème : la Chine ne veut pas le renouveler.

    Elle témoigne de façon anonyme : « Imaginez aussi que vous n’avez pas de passeport ; comment vous faites pour renouveler la carte de séjour ? On a besoin d’un passeport. Si on n’a pas de passeport, comment on va faire ? Si on n’arrive pas à renouveler nos pièces d’identité, on n’arrive pas à travailler. On ne peut rien faire. »

    Des tracas administratifs qui, selon les experts, visent à faire revenir les Ouïghours en Chine pour les placer dans les « centres de rééducation », ou plutôt « d'endoctrinement politique », selon le Congrès mondial ouïghour.

    Un jeune homme venu en France pour faire ses études est persuadé que sa mère se trouve dans l'un de ces centres. Impossible d'en savoir plus, car les membres de sa famille qui décrochent le téléphone savent qu'ils sont sur écoute.

    « Ma famille m’a raconté une autre histoire. Ils m’ont dit qu’elle est partie pour faire des examens ou des trucs comme ça. Là maintenant, j’ai compris : elle est au camp ! Je ne sais pas si elle est vivante ou pas, je n’ai même pas entendu sa voix jusqu’à aujourd’hui. Je suis vraiment bloqué, je ne sais pas où elle est. »

    Selon le Congrès mondial ouïghour, près d'un million de personnes seraient détenues dans les centres de rééducation. Cela représente 10% de la population totale de cette minorité.


    La Chine défend sa politique sécuritaire dans le Xinjiang

    La Chine avait vigoureusement démenti lundi dernier, le 12 août, la détention dans des centres de rééducation d'un million de Ouïghours, à l’occasion d'une audition devant un comité des droits de l'homme de l'ONU, à Genève. Le Xinjiang est peuplé d'environ 22 millions d'habitants, dont 10 millions de Ouïghours. Au nom de la lutte contre le terrorisme, Pékin a imposé des mesures de sécurité draconiennes. Le Parti communiste chinois au pouvoir justifie la surveillance de la population dans ce vaste territoire semi-désertique, où check-points policiers et caméras de surveillance sont omniprésents, par les menaces posées par l'extrémisme islamiste, le terrorisme et le séparatisme. Ces dernières années, des attentats commis par des Ouïghours ont fait des centaines de morts en Chine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.