GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Au Nord, des familles coréennes se retrouvent dans l’émotion

    media Les réunions de familles séparées par la frontière entre la Corée du Sud et la Corée du Nord ont repris. Ici, l'une d'entre elles se retrouve près de la zone démilitarisée qui les sépare, lundi 20 août 2018. Yonhap via REUTERS

    Des Sud-Coréens très âgés ont franchi la frontière ce lundi 20 août au matin pour se rendre en Corée du Nord. Ils sont 89 à faire partie de la poignée « d’heureux élus », choisis par loterie et autorisés à revoir les membres nord-coréens de leur famille, dont ils sont séparés et sans nouvelles depuis la Guerre de Corée. Ces réunions familiales officielles, les premières depuis trois ans, sont très surveillées et très brèves - elles ne durent que trois jours – et ont été possibles avec la détente entre les deux pays, entamée début 2018.

    Avec notre correspondant à Séoul,  Frédéric Ojardias

    Ce sont des retrouvailles baignées de larmes, comme celles de Lee Geum-seom, 92 ans, qui embrassait et refusait de lâcher son fils nord-coréen âgé de 71 ans. La dernière fois qu’elle l’avait vue, il n’avait que 4 ans. Elle était sans nouvelle de lui depuis.

    Mme Han Shin-ja, 99 ans, a, elle, retrouvé ses deux filles laissées au Nord au début de la guerre, en 1950. D’autres ont rencontré pour la première fois un frère, un neveu, un cousin... Beaucoup de ces personnes très âgées, endimanchées, pleuraient en se tenant la main. Certaines ont amené de vieilles photos ou des papiers d’identité, pour tenter de reconstituer leur arbre généalogique.

    Ces retrouvailles se déroulent dans la salle de réception d’un hôtel en Corée du Nord. Soit sans aucune intimité : les familles sont entourées de plusieurs caméras de télévision sud-coréennes et d’observateurs nord-coréens.

    À part le déjeuner du mardi 21 août, toutes les autres rencontres prévues jusqu’au retour au Sud - mercredi 22 - auront lieu en public. Pyongyang interdit ensuite tout échange de lettre ou de coup de fil : ces familles enfin réunies après des décennies d’attente ne pourront sans doute jamais reprendre contact.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.