GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: attaque spectaculaire à Kaboul revendiquée par le groupe EI

    media Plusieurs roquettes ont été tirées à Kaboul dans une attaque revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique, le 21 août 2018. REUTERS/Mohammad Ismail

    En Afghanistan, une attaque a visé la capitale, Kaboul, ce mardi 21 août, revendiquée par le groupe Etat islamique. Selon l’Otan, quatre assaillants ont été tués et cinq se sont rendus. L’armée afghane parle quant à elle de deux assaillants abattus.

    « Il y a des groupes qui continuent la violence, ce n'est pas en tirant des roquettes qu'ils pourront arrêter le peuple afghan », a déclaré Ashraf Ghani. Le président afghan a dû interrompre son discours de l’Aïd al-Adha, en direct à la télévision, alors qu’en fond sonore les téléspectateurs commençaient à entendre des explosions.

    Les assaillants avaient pris le contrôle d’un immeuble de la vieille ville. A partir de 9h du matin, ils ont tiré une trentaine d’obus de mortier en direction entre autres du palais présidentiel. Une opération manifestement organisée pour coïncider avec le discours d’Ashraf Ghani.

    Six heures de combats

    Les habitants de Kaboul qui faisaient leurs courses pour l’Aïd al-Adha se sont enfuis. La police a bouclé la zone et les forces de sécurité sont intervenues, tirant entre autres sur l’immeuble depuis des hélicoptères. Les combats ont duré plus de six heures. Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque via son agence de propagande Amaq sur la messagerie Telegram, précisant que la cible était « le palais présidentiel ».

    Quatre des assaillants ont été tués et cinq se sont rendus, écrit dans un communiqué l'opération Resolute support (RS) déployée par l'Otan en Afghanistan.

    « Six civils et soldats ont été blessés », a déclaré au cours d'une conférence de presse le général Murad Ali Murad, le commandant de la garnison de Kaboul, pour qui seuls « deux assaillants ont été tués ». Un bilan similaire à celui du porte-parole de la police de Kaboul, Hashmat Stanikzai, qui ajoute que quatre suspects ont été arrêtés.

    Dimanche 19 août, Ashraf Ghani avait proposé une trêve de trois mois aux talibans. Le lendemain, selon l’agence de presse Reuters, deux responsables talibans l’avaient refusée au nom de leur chef.

    (Avec AFP et Reuters)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.