GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Septembre
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: après les inondations, les habitants du Kerala hébergés dans des camps

    media Des volontaires travaillent dans un centre de distribution d’aide à l’intérieur d’un stade de Cochin, dans l’état méridional du Kerala, en Inde, le 19 août 2018. REUTERS/Sivaram V

    En Inde, la décrue s’amorce dans le Kerala avec un bilan de plus de 400 morts après une semaine de précipitations torrentielles. L'heure est à présent à la constatation des dégâts, car les opérations de secours sont terminées. L'objectif des habitants est de rentrer chez eux au plus vite : Ils sont plus de 700 000 à avoir été déplacées dans cet État du sud du pays, notamment dans la grande ville de Cochin.

    Avec notre envoyé spécial à Cochin, dans le Kerala, Antoine Guinard

    Dans le centre de Cochin, c’est le retour à la normale, mais de nombreuses associations s’activent pour charger des camionnettes, des 4x4, avec des packs d’eau, des vivres, des médicaments et des matériels sanitaires, entre autres. Ils ont pour destination les nombreux camps dans la banlieue de Cochin, dans la grande agglomération de cette ville, la plus peuplée de l'État du Kerala, où vivent encore des centaines de milliers de personnes.

    Ces personnes commencent à rentrer chez elles alors que le gouvernement a fermé plus de la moitié des 6 000 camps. Certaines zones restent très affectées, mais on craint la propagation des maladies, ce qui constitue le principal danger désormais. D’où la fermeture de camps.

    Dans un des camps, la majorité des déplacés veulent rentrer chez eux. Ils y retournent quotidiennement pour inspecter et désinfecter leur maison, mais les habitations restent pour l’instant inhabitables malgré le retrait des eaux. Pendant encore quelques jours, ces personnes sont condamnées à vivre dans ces camps.

    Une société civile mobilisée

    Pour Sunil Mathews, qui coordonne en partie ces opérations depuis les locaux d'un des nombreux clubs Rotary de la ville, le plus dur est fait. En créant son propre réseau de numéro d'urgences grâce à l'obtention de dizaines de cartes SIM, cet entrepreneur local et son équipe de volontaire ont facilité la géolocalisation précise des personnes en détresse durant le pic des inondations, permettant des opérations de secours chirurgicales, en tandem avec l'armée.

    « On envoyait a l'armée les cordonnées en termes de latitude-longitude, au-delà de la géolocalisation Google. L'armée pouvait ensuite faire des parachutages précis. Ils se coordonnaient avec nous car nous possédions ces informations. Les personnes en détresse nous lançaient des appels de secours à nous, pas à la marine ou l'armée de l'air car ils ne savaient pas comment les contacter ! »

    Le gouvernement keralais a saluer ces derniers jours l'élan de solidarité de toute la société civile, notamment des pêcheurs du Kerala, qui ont participé efficacement et courageusement aux sauvetages a travers l'Etat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.