GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Inondations au Kerala: l’Inde refuse l’aide financière des Emirats arabes unis

    media Un homme enlève des débris d'une maison à Paravur dans le sud de l'Etat du Kerala le 23 août 2018. REUTERS/Sivaram V

    En Inde, la décision du gouvernement indien de refuser toute aide financière extérieure à destination du Kerala après les inondations mortelles dans l'Etat fait polémique.  En particulier le refus de l'aide des Emirats arabes unis, plus de 86 millions d'euros, un pays avec lequel le Kerala entretient des relations directes très fortes.

    Avec notre envoyé spécial dans l'Etat du Kerala, Antoine Guinard

    « Acceptez les fonds des Emirats arabes unis ou donnez-nous une compensation ! », c'est en somme le message du gouvernement régional du Kerala à New Delhi. Selon le gouvernement Modi, accepter de l'aide extérieure dans un tel scénario n'est pas en accord avec la politique de l'Inde.

    Le chef du gouvernement du Kerala a rappelé que malgré cette politique, les Emirats ne pouvaient pas être considérés sur le même plan que les autres pays. Il faisait ainsi référence aux millions d'Indiens du Kerala qui travaillent dans ce pays du Golfe et ont œuvré à la construction de ses infrastructures, ce qui explique par ailleurs la générosité des Emirats arabes unis.

    La polémique enfle en Inde, où l'argument du gouvernement indien pour ce refus est remis en question. L'ancien conseiller à la sécurité nationale du précédent gouvernement, Shivshankar Menon, a notamment rappelé qu'après le tsunami de 2004, des fonds étrangers avaient été acceptés pour la réhabilitation des personnes affectées.

    New Delhi, qui a débloqué une somme inférieure à celle offerte par les Emirats arabes unis, s'est défendu en déclarant que d'autres fonds seraient débloqués lorsque le gouvernement obtiendra une idée plus claire de l'ampleur des dégâts.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.