GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 22 Septembre
Dimanche 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Pyongyang retourne à une rhétorique agressive vis-à-vis de Washington

    media Après la détente conclue par un sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump en juin dernier, le ton recommence à monter entre la Corée du Nord et les Etats-Unis. Anthony Wallace/Pool via Reuters

    Les relations se crispent de nouveau entre la Corée du Nord et les Etats-Unis : un journal officiel du régime a accusé ce dimanche les Etats-Unis de duplicité et de  « manigancer un complot criminel ». Ces accusations surviennent deux jours après l’annulation par Washington d’une visite à Pyongyang du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, prévue en septembre.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    La Corée du Nord accuse des forces spéciales américaines basées au Japon d’avoir organisé des exercices aériens simulant « une infiltration de Pyongyang ». Elle assure aussi que d’autres unités spéciales ont été déployées en Corée du Sud par sous-marin.

    Le quotidien du Parti des travailleurs nord-coréen en conclut qu’il est impossible de « prendre au sérieux le double jeu des Etats-Unis, qui orchestrent des manœuvres secrètes avec des commandos d’assassins tout en ayant un dialogue le sourire aux lèvres ».  

    L’ambassadeur américain à Séoul, un ancien amiral, assure de son côté ne pas avoir connaissance de cet exercice.

    Maintenir « en vie » les négociations

    Le régime fait ainsi monter la pression après l’annulation de la visite de Mike Pompeo à Pyongyang. Depuis plusieurs mois, les pourparlers nucléaires n’avancent pas : la Corée du Nord veut signer une déclaration de paix, mais les Etats-Unis exigent d’abord des mesures concrètes de démantèlement.

    A Séoul, le gouvernement se veut optimiste : il a déclaré dimanche qu’il continuerait de discuter avec son allié américain pour maintenir « en vie » les négociations.

    La Corée du Sud entend toujours relancer les projets de coopération avec le Nord, et son président est attendu à Pyongyang le mois prochain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.