GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Iran: «plusieurs civils tués» dans un attentat à Ahvaz (agence officielle)
    • Iran: des victimes dans une attaque contre un défilé militaire (TV d'Etat)
    • Missiles: l'Iran «augmentera jour après jour ses capacités défensives» (Rohani)
    • Canada: une tornade a provoqué d'importants dégâts non loin d'Ottawa (médias)
    • L'Assemblée de la Polynésie française repousse à 62 ans (contre 60 auparavant) l'âge de départ à la retraite
    Asie-Pacifique

    Birmanie: des dizaines de milliers d'évacuations après la rupture d'un barrage

    media Le pont Swar Creek, endommagé par les pluies torrentielles sur la route reliant Rangoun et Mandalay, le 29 août 2018. REUTERS/7Day News

    Plus de 60 000 personnes ont été évacuées dans le centre de la Birmanie, après la rupture d’un barrage mercredi 29 août 2018. En cause, les très fortes pluies de la mousson, qui sévit dans le pays depuis le mois de juin. Pour l’instant, aucune victime n’a été recensée.

    Avec notre correspondante à Rangoun,  Eliza Hunt

    Des habitants évacués sur des kayaks, ou sur des morceaux de bambous flottants. Réfugiés sur des tracteurs, ou qui marchent avec de l’eau jusqu’à la taille voire jusqu’à la poitrine. Telles sont les images ce mercredi de la région de Bago, à 70 kilomètres au nord-est de la ville de Rangoun.

    A la tombée de la nuit, certains habitants attendaient encore d’être secourus par les autorités. En tout, au moins 80 villages ont été inondés. La rupture du barrage a aussi causé l’effondrement partiel d’un pont important, celui qui relie Rangoun à la deuxième ville du pays, Mandalay. Il pourrait s’effondrer entièrement.

    Selon le journal officiel du pays cité par l'agence Reuters, les autorités avaient pourtant vérifié la solidité de ce barrage il y a quelques jours, face aux pluies torrentielles de la mousson, sans qu’aucun problème n’y ait été signalé. Une mousson qui a déjà déplacé plus de 150 000 personnes dans le sud du pays depuis le début de l’été, et fait au moins 11 morts.

    → À relire : Des morts et beaucoup de dégâts à cause de la mousson en Birmanie

    Face aux inondations, les Birmans s'organisent en ce mercredi 29 août 2018. REUTERS/Stringer

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.