GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Ouïghours: des élus américains appellent à sanctionner des responsables chinois

    media Deux hommes de la minorité musulmane ouïghours discutent dans une rue de Urumqi, la capitale du Xinjiang. GOH CHAI HIN / AFP

    Pékin a fermement dénoncé jeudi 30 août un appel de parlementaires américains à sanctionner des responsables chinois impliqués dans l'internement de membres de la minorité musulmane ouïghoure dans la région du Xinjiang.

    Dans une lettre adressée au secrétaire d'Etat Mike Pompeo et à celui au Trésor Steve Mnuchin, des membres du Congrès - républicains et démocrates - ont appelé à sanctionner sept responsables chinois et deux sociétés productrices d'équipements de surveillance.

    La réponse de Pékin n'a pas tardé. « Ces parlementaires, payés par le contribuable américain, devraient s'occuper de leur travail (...) au lieu de mettre leur nez dans les affaires des autres pays », a déclaré devant la presse la porte-parole de la diplomatie chinoise. Jusqu'ici, le sort des Ouïghours ne faisait pas les gros titres. Mais depuis la prise de parole d'une diplomate de l'ONU, le ton monte.

    Y'a t-il vraiment un million de personnes détenus dans des camps d'internement ? Des séances de propagande obligatoire ? Des punitions corporelles ? Des tentatives de suicide ? La Chine répond que ce sont des centres d'éducation qui ne servent qu'à réhabiliter et réintégrer les délinquants.

    Mais les Nations unies décrivent des prisons secrètes. Des détenus qui ne sont jamais jugés et jamais inculpés, un système de contrôle absolu, des prélèvements ADN et caméras de surveillance. Le tout, sous couvert de lutte contre le terrorisme ou l'extrémisme religieux.

    Dans leur lettre, les membres du Congrès demandent des sanctions sévères et ciblées. Parmi les cadres de l'administration pointés par les élus se trouve le chef du Parti communiste au Xinjiang, désigné comme l'architecte de la répression. Le sénateur de Floride Marco Rubio a appelé sur Twitter à geler leurs avoirs aux Etats-Unis et à leur interdire l'entrée dans le pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.