GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    A Nauru, un sommet régional met en lumière la politique migratoire australienne

    media Des avocats de réfugiés manifestaient à Sydney, le 5 octobre 2016, pour la fermeture des centres de rétention sur les îles de Nauru et Manus. REUTERS/David Gray

    Le Fip, le Forum des îles du Pacifique, débute ce dimanche soir en Océanie. C'est un peu l'équivalent, à l'autre bout du monde, de l'Union européenne ou de l'Union africaine. Cette année, les discussions se déroulent sur l'île de Nauru où des milliers de demandeurs d'asile chassés d'Australie sont parqués dans des camps de rétention. Les organisations de défense des droits de l'homme veulent en faire un symbole et réclament une condamnation en bonne et due forme de la politique migratoire australienne.

    On l'appelle parfois le Guantanamo australien. Agressions, sévices sexuels, souffrances morales…les témoins passés par le camp de Nauru parlent d'une prison à ciel ouvert. Comment en est-on arrivé là ? A cause de la « solution du Pacifique ». Dans les années 2000, l'Australie décide de ne plus accueillir aucun réfugié et choisit de payer le gouvernement de Nauru pour qu'elle s'en occupe.

    Aujourd'hui, Roshika Deo, d'Amnesty International, parle de crise humanitaire et sanitaire.

    « Les enfants à Nauru sont traumatisés, dit-elle. Certains ne mangent plus, ne boivent plus, ne peuvent plus parler ou interagir avec leur entourage, d'autres s'automutilent ou tentent de se suicider. Ils sont littéralement en train de mourir à petit feu. Cette politique migratoire est totalement abusive, il faut y mettre fin. »

    Les pays du Pacifique peuvent-ils faire pression sur l'Australie ? Difficile d'y croire compte tenu de l'arrivée de Scott Morrison au pouvoir à Canberra. Le nouveau Premier ministre australien est un ultraconservateur et partisan de la ligne dure en matière d'immigration.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.