GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: les talibans annoncent la mort du chef du réseau Haqqani

    media Jalaluddin Haqqani à Islamabad le 19 octobre 2001. AFP PHOTO/str

    Les talibans afghans annoncent la mort du chef et fondateur du réseau Haqqani, Jalaluddin Haqqani, mort des suites d’une longue maladie précisent les insurgés dans un message publié sur les réseaux sociaux. L’homme était à la tête d’un réseau affilié aux talibans connu pour ses nombreuses attaques contre les forces gouvernementales afghanes et étrangères. Mais aussi pour les enlèvements de personnalités politiques et d’étrangers en Afghanistan.

    Avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

    Coiffé d’un long turban blanc, doté d'une épaisse barbe roussie au henné, Jalaluddin Haqqani, né dans les années 1950, était le fondateur de l’un des réseaux terroristes les plus actifs en Afghanistan. Il souffrait d’une leucémie depuis longtemps. Son fils Sirajuddin Haqqani avait d'ailleurs repris la direction du réseau terroriste depuis plusieurs années. Celui qui fut ministre sous le régime des talibans, était connu comme étant proche des services secrets pakistanais.

    Jalaluddin Haqqani avait combattu l’invasion soviétique dans les années 1980 avec le soutien des Etats-Unis et du Pakistan avant de se rapprocher des groupes extrémistes de la région, dont al-Qaïda, pour lancer une insurrection contre les forces de l’Otan en Afghanistan. Le réseau Haqqani est soupconné d’avoir organisé de nombreuses attaques meurtrières dont celle du 31 mai 2017, une attaque au camion piégé en plein coeur de Kaboul, qui avait coûte la vie a plus de 150 personnes, en majorité des civils.

    Des sources sécuritaires afghanes et étrangères soupçonnent le groupe terroriste d’être derrière de nombreux attentats revendiqués ces trois dernières années par le groupe Etat islamique, l’accusant de sous-traiter les attentats pour le compte d’autres groupes armés. Le résau Haqqani est aussi connu pour de nombreux assassinats de personnalités politiques afghanes et plusieurs enlèvements d’étrangers afin de réclamer d'importantes rançons.


    La disparition de Jalaluddin Haqqani, à la tête d'un des réseaux terroristes les plus criants du pays, « ne va absolument rien changer » dans la guerre qui continue de ravager l'Afghanistan, avance Georges Lefeuvre, chercheur associé à l'Institut de Relations internationales et stratégiques (IRIS).

    Selon lui, cela ne va rien changer non plus à cette « double action qui mènent les talibans » avec des attentats en Afghanistan et au Pakistan. Ces attaques ne vont donc pas diminuer pour autant : « beaucoup d’actions qui ont été menées aussi bien à Kaboul, mais également dans le Nord, sont le travail du réseau Haqqani », alors que la relève de Jalaluddin était déjà assurée.

    ANALYSE

    C’est une grande figure tutélaire qui disparaît, bien évidemment, mais ça ne change rien à la situation d’aujourd’hui. Parce que la relève de Jalaluddin, qui est quand même un vétéran et un homme qui était malade depuis longtemps, est prise depuis longtemps par son fils Sirajuddin Haqqani qui est d’ailleurs devenu le numéro deux du mouvement des talibans d’Afghanistan. En fait, c’est exactement comme si les talibans historiques d’Afghanistan avaient, dans leurs rangs et au plus haut niveau, le réseau Haqqani.

    Selon Georges Lefeuvre, chercheur associé à l'IRIS, «Sirajuddin Haqqani est à la charnière entre les combattants de terrain et le réseau hérité de son père, qui est beaucoup plus actif dans les villes et dans le terrorisme urbain.» 04/09/2018 - par Adrien Delgrange Écouter
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.