GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La Cour suprême indienne dépénalise officiellement l'homosexualité

    media Explosion de joie en Inde après l'annonce de la Cour suprême de la dépénalisation de l'homosexualité (ici à Mumbai) le 6 septembre 2017. REUTERS/Francis Mascarenhas

    L'Inde, deuxième pays le plus peuplé du monde, devient le 124e Etat à dépénaliser l'homosexualité. Ce jeudi 6 septembre 2018, la Cour suprême a pris la décision historique de qualifier d'illégal un article de loi datant du XIXe siècle et condamnant les relations sexuelles entre personnes de même sexe.

    Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

    Devant la Cour suprême de la République indienne, ce jeudi à New Delhi, on voit des dizaines - voire des centaines - de personnes en liesse. Des cris de joie ont jailli spontanément de la bouche des gens rassemblés sur place quand les premières alertes sont tombées, puis lorsque l'annonce officielle est arrivée. Ali, un jeune homosexuel de 30 ans, tombe à genoux sur la pelouse devant la Cour suprême. « Ça y est, nous sommes en sécurité ! Cela a été un combat si long pour nous tous. Tellement de gens ont souffert à cause de cette loi. Maintenant au moins nous pouvons avancer vers plus d'égalité dans ce pays ! »

    C'est donc fait. Cette loi 377, qui pénalisait les actes homosexuels depuis plus de 150 ans, a été abolie par la Cour suprême. Et ce, avec des mots très forts prononcés par le président de la Cour, qui affirme que cette discrimination est totalement « inconstitutionnelle », qu’elle n’a pas la place dans la démocratie indienne.

    Ecoutez le reportage de notre correspondant à New Delhi devant la Cour suprême et les témoignages recueillis 06/09/2018 - par Sébastien Farcis Écouter

    C'est l'épilogue d'un long combat pour la communauté homosexuelle. En 2009, une association a réussi à faire suspendre la loi par la cour d'appel de Delhi, mais la Cour suprême avait annulé cette décision en 2013. Finalement, dans ce jugement de la plus haute cour du pays, cette loi archaïque est déclarée définitivement anticonstitutionnelle.

    Ces gens ont toujours vécu dans l’ombre, dans la peur que la police vienne les arrêter puis les inculper, en vertu de cette loi qui pouvait les faire condamner à dix ans de prison. Ils disent que la société ne va pas changer du jour au lendemain, mais que ça y est, la loi est avec eux. D'ailleurs un juge a exigé que le gouvernement offre une large publicité à ce jugement et qu'il commence à former les policiers et les fonctionnaires pour que les discriminations du quotidien envers les homosexuels cessent. Mais cela prendra du temps dans une société indienne encore largement conservatrice.

    → À relire : Manvendra Singh Gohil, ce prince indien qui a choisi la cause des LGBT

    Nous vivions toujours avec un sentiment de culpabilité. Avec cette peur d'être attrapé, même dans notre chambre à coucher. Si quelqu'un frappait à la porte, on se rhabillait rapidement. Maintenant, on aura plus cette crainte.

    Très émus par le verdict, les LGBT+ indiens vont voir leur vie changée 06/09/2018 - par Sébastien Farcis Écouter
    Le drapeau arc-en-ciel de la cause LGBT arboré devant le siège de la Cour suprême, ce jeudi 6 septembre 2018 à New Delhi. SAJJAD HUSSAIN / AFP
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.