GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 22 Novembre
Vendredi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Inde: à Rakhigarhi, une découverte archéologique qui chamboule tout

    media Ces squelettes ont des milliers d'années. Village de Rakhigarhi, 20 mars 2015. Manoj Dhaka / AFP

    En Inde, une découverte archéologique pourrait créer un séisme politique. Les habitants de la première civilisation indienne ne ressembleraient pas du tout aux habitants du nord de l'Inde. Cela vient contrarier les hindouistes et le parti au pouvoir dans le pays, qui soutiennent avec fierté qu'ils sont les descendants directs de l'une des premières civilisations du monde.

    De notre correspondant à New Delhi,

    Tout est parti de fouilles qui ont lieu depuis des années sur le site de Rakhigarhi, l'une des premières cités de la vallée de l'Indus, dans le nord-ouest de l'Inde, dans l'Etat actuel de l'Haryana. Cette ville a existé il y a plus de 4 500 ans, soit à peu près en même temps que l'émergence de la civilisation de l'Egypte antique.

    Sur ce site, des archéologues ont trouvé un squelette, et à partir d'un élément génétique isolé dans son oreille, ils auraient pu identifier quel groupe ethnique vivait dans cette région à cette époque. Et c'est de là que vient la mauvaise surprise pour les hindouistes : ces habitants ne ressembleraient pas aux habitants actuels de cette région.

    Depuis des années, les habitants du nord de l'Inde, et surtout les hautes castes des Brahmanes à la peau claire, affirment être les descendants de ces hommes qui ont créé l'une des plus anciennes civilisations du monde. Ils en tirent une fierté et justifient ainsi leur supposée supériorité sur les autres habitants du pays, et notamment les Dravidiens, plus petits et à la peau mate, qui habitent dans le sud de l'Inde.

    Sauf que - pas de chance - si l'on en croit ces derniers résultats de l'enquête révélés par le magazine India Today et bientôt publiés dans la revue Science, les premiers Indiens à avoir formé une civilisation urbaine ressembleraient davantage à ces êtres à la peau foncée du Sud. Et les Indiens de grande taille et à la peau claire ne seraient que des immigrés arrivés après cette période de genèse merveilleuse.

    Une lutte des origines extrêmement politique

    Cela voudrait donc dire que les habitants actuels du nord de l'Inde, tels que le Premier ministre ou l'essentiel des politiciens indiens, ne sont que des descendants de migrants arrivés un peu après cette grande civilisation, et que les vrais enfants du sol sont les Tamouls ou les habitants du Karnataka.

    Ces migrants de peau blanche auraient apporté avec eux le sanskrit et développé la culture hindoue. Cette dernière ne serait donc pas le produit des habitants originaires de l'Inde et cela risque de fâcher énormément les hindouistes.

    En effet, ces derniers soutiennent depuis des années que l'hindouisme a été développé par les premiers habitants de ce sol. Donc, à leurs yeux, l'Inde est fondamentalement hindoue et les musulmans ne peuvent être que des étrangers.

    Le Bharatiya Janata Party, parti nationaliste hindou du Premier ministre, a ainsi commandé un rapport qui devait prouver cette thèse, quitte à nier des preuves historiques. Ces révélations archéologiques sont donc particulièrement embarrassantes pour les idéologues. Elles risquent d'être la source d'un intense débat dans les mois à venir.

    → À relire : L'histoire méconnue des descendants d'Africains en Inde

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.