GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 24 Septembre
Mardi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Cour suprême: l'accusatrice du candidat de Trump accepte de témoigner devant le Sénat (médias)
    Asie-Pacifique

    Chine: un temple protestant fermé à Pékin suite à une descente de police

    media Jin Mingri, pasteur de l'église de Sion, à Pékin, pose dans l'entrée de son lieu de culte, le 28 août 2018. REUTERS/Thomas Peter

    L'un des plus importants temples protestants de Pékin a été contraint de fermer ses portes suite à une descente de police, dimanche 9 septembre. L'église officielle compte 20 millions de chrétiens en Chine, mais le nombre de fidèles pourrait en réalité dépasser les 60 millions.

    De notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

    Des scellés sont sur les portes, des policiers en uniforme et en civil barrent l'accès de l'édifice, ont pu constater les journalistes de l'Agence France Presse. L'église de Sion n'a pas rouvert ses portes ce lundi 10 septembre. Ce temple protestant, non déclaré, a été fondé en 2017 et compte plus de 1 500 fidèles. Dimanche après-midi, après l'office, tout s'est arrêté.

    « Il était près de 17 h quand des cadres et des policiers ont débarqué. Au total près de 70 personnes sont entrés dans la salle de prière. Ils nous ont dit que notre église était illégale. Quand je suis sorti il y avait de très nombreux véhicules de police et des camions de pompiers », explique le pasteur Jin Mingri.

    En avril dernier, les relations se sont encore tendues entre les autorités et la communauté, qui a refusé l'installation de 24 caméras à l'intérieur du lieu de culte. Le pouvoir chinois se méfie de tout rassemblement hors de son emprise. « Une nouvelle mesure prise en début d'année (février 2018) stipule que tous les lieux de prières doivent être déclarés au bureau des religions, poursuit le pasteur. Le parti nous considère comme une forces d'opposition ».

    Un contrôle renforcé des religions qui vaut pour les chrétiens du Sichuan, du Guangdong ou de Pékin, comme pour les musulmans du grand ouest chinois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.