GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Agressions sexuelles par des enseignants bouddhistes : le Dalaï Lama savait

    media Le Dalaï lama, chef spirituel des bouddhistes tibétains, à Amsterdam le 15 septembre 2018. Koen van Weel/AFP

    Des dizaines d'enseignants bouddhistes se sont livrés à des agressions sexuelles envers leurs adeptes dans plusieurs pays. Leurs victimes, qui demandent réparation, ont formé un collectif venu interpeller le Dalaï Lama ce 16 septembre aux Pays-Bas, à l'occasion de la tournée du chef spirituel tibétain en Europe.

    Ce 16 septembre, le Dalaï Lama, leur chef spirituel, a admis à la télévision publique néerlandaise être au courant depuis les années 1990 d'agressions sexuelles commises par certains maîtres bouddhistes.

    Le chef spirituel tibétain effectuait une visite de quatre jours aux Pays-Bas où il a rencontré la veille des victimes d'agressions sexuelles présumées commises par des enseignants bouddhistes. Il répondait ainsi à l'appel de douze d'entre elles qui avaient lancé une pétition afin qu'une réunion soit organisée.

    « J'étais déjà au courant de ces agissements, a-t-il déclaré. Il n'y a rien de nouveau. Cela fait 25 ans. C'est pourtant très clair dans la parole de Bouddha. Ces comportements déviants doivent être sanctionnés sévèrement. Ce sont des gens qui n'ont rien à faire de la doctrine bouddhiste. Il faut rendre ces affaires publiques afin de les confronter à la honte que cela représente ».

    Aucun moyen d'action

    Le Dalaï Lama n'avait cependant pas les moyens d'agir car il n'a qu'une autorité morale sur les adeptes du bouddhisme et aucun pouvoir de nomination ou de révocation.

    A la différence de son équivalent catholique, le clergé bouddhiste fonctionne selon un système décentralisé sans véritable chef ni hiérarchie. Il existe plusieurs écoles et doctrines. Cette liberté a sa contrepartie. En dehors de la justice, impossible de prendre des sanctions contre ceux qui se sont rendus coupables d'abus sexuels.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.