GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Philippines: les secours sur les dents après le passage du typhon Mangkhut

    media Les secours philippins, à la recherche d'habitants enterrés après le passage du typhon Mangkhut à Baguio, le 16 septembre 2018. REUTERS/Harley Palangchao

    Aux Philippines, au lendemain du passage du typhon Mangkhut, une course contre la montre est lancée pour tenter de sauver 43 personnes ensevelies sous la boue dans leur maison, victimes d'un glissement de terrain provoqué par les pluies torrentielles. Cela se passe dans les montagnes de la cordillère philippine, à Itogon. Le bilan humain fait désormais état d'une cinquantaine de morts. Certaines zones des montagnes restent difficilement accessibles.

    Avec notre correspondante à Manille,  Marianne Dardard

    Les opérations de secours se poursuivent dans la cordillère philippine, où plusieurs personnes sont portées disparues après le passage de Mangkhut. Des recherches rendues difficiles par des routes devenues impraticables, à cause des glissements de terrain et des inondations.

    Dans la journée, le président Rodrigo Duterte s'est rendu dans la province de Cagayan, tout au nord de l'archipel, là où le typhon a touché terre. Beaucoup de maisons non construites en dur ont perdu leur toit et c'est là que le plus de personnes ont été déplacées par le typhon, 100 000 pour l'ensemble de l'île de Luzon.

    Cagayan est placée en état de « calamité naturelle », tout comme les rizières en terrasses de Mayoyao, situées dans la cordillère et classées au patrimoine mondial de l'Unesco. Des rizières qui ont partout subi de gros dégâts, un mois à peine avant les récoltes.

    Avant le passage du typhon, le secrétaire de l'Agriculture avait estimé à plusieurs millions d'euros les pertes potentielles pour les cultures de maïs, mais surtout de riz. Une situation qui aggrave la crise actuelle au niveau national, alors que certaines régions craignent de recevoir en retard le riz importé massivement par Manille.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.