GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Inde: un train percute une foule; on déplore une soixantaine de morts, des personnes rassemblées pour un festival hindou à Amritsar
    • Plusieurs explosions dans des centres de vote à Kaboul (responsable et témoins)
    • Tanzanie: le milliardaire enlevé Mohammed Dewji annonce avoir été retrouvé (tweet)
    • Législatives: le président afghan Ashraf Ghani invite la population à «sortir et voter»
    • Syrie: le groupe EI libère six des 27 otages de Soueida (OSDH)
    Asie-Pacifique

    Malaisie: l'ex-Premier ministre arrêté par la commission anticorruption

    media L'ancien Premier ministre malaisien Najib Razak, le 24 mai 2018. REUTERS/Lai Seng Sin

    L'ancien Premier ministre malaisien Najib Razak a été arrêté ce mercredi 19 septembre par la commission anticorruption de son pays dans le cadre d'un gigantesque scandale financier.

    La descente aux enfers de l'ancien Premier ministre Najib Razak se poursuit. Après avoir régné sans partage sur la Malaisie pendant presque dix ans avant d'être chassé du pouvoir par la victoire historique de l'opposition aux législatives du mois de mai, il vient d'être arrêté par la commission anticorruption de son pays dans le cadre d'un gigantesque scandale financier.

    La justice se demande comment plus de 500 millions d'euros ont pu transiter sur son compte bancaire personnel en provenance d'un fonds souverain créé il y a dix ans pour développer l'économie de la Malaisie. Le gouvernement avait alors décidé de mettre de l'épargne de côté pour investir dans des projets à long terme dans les domaines de l'énergie, de l'immobilier et du tourisme.

    Train de vie faramineux

    Le projet consistait à prendre des participations dans des entreprises en espérant qu'elles fassent de plus en plus de bénéfices. Ce qui a nécessité d'emprunter auprès des banques. Sauf que cet organisme ne payait ni ses dettes, ni ses actionnaires, et que des millions d'euros se sont volatilisés.

    A l'époque, Najib Razak était à la fois Premier ministre et président du conseil d'administration. La polémique démarre mais il n'est pas inquiété. Il faut attendre sa défaite aux élections pour que la procédure s'accélère et que son train de vie éclate au grand jour. Chez lui, la police trouve 1 400 colliers, plus de 2 000 bagues et des centaines de sacs à main remplis de billets et de bijoux.

    La valeur de ce trésor est estimée à 230 millions d'euros. Sans parler du système de sociétés offshore mis en place par son entourage pour déguiser des achats faramineux, tels que des yachts, des oeuvres d'art ou des villas paradisiaques. Najib Razak a toujours nié et affirme n'avoir commis aucune malversation. Cet argent serait un don d'un prince saoudien, selon Najib Razak. L'ancien Premier ministre va devoir désormais être très convaincant devant les enquêteurs.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.