GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Vladimir Poutine en Inde: un gros contrat d'achat de missiles signé

    media Le président russe, Vladimir Poutine, a rencontré Narendra Modi, le Premier ministre indien à New Delhi, le 5 octobre 2018. REUTERS/Adnan Abidi

    New Delhi a décidé d'acheter à la Russie des missiles longue portée pour un montant d'environ 5 milliards d'euros. Ce gros contrat a été signé ce 5 octobre entre Vladimir Poutine actuellemment en Inde et Narendra Modi, le Premier ministre indien. Et ceci, alors que les Etats-Unis ont prévenu qu'ils imposeraient des sanctions à tout pays qui réalise de telles transactions avec la Russie. L'Inde se trouve donc dans une position stratégique délicate.

    De notre correspondant en Inde, Sébastien Farcis

    Les missiles S400 sont considérés comme un joyau pour les armées modernes: cette arme sol-air permet d'abattre des avions de chasse ou des missiles balistiques depuis une plateforme terrestre. C'est le missile le plus perfectionné fabriqué par la Russie. L'Inde, qui manque d'avions pour contrer ses adversaires pakistanais et chinois, compense par cette coûteuse barrière défensive, acquise pour 5 milliards d'euros.

    Le pays asiatique, premier importateur d'armes au monde, fait ainsi un pari stratégique: il refuse de céder à la pression des Etats-Unis qui imposent des sanctions à tout Etat qui achète des armes perfectionnées à la Russie. Une mesure qui fait suite à l'invasion de la Crimée et à l'implication supposée de Moscou dans l'élection présidentielle américaine. Pékin, qui a récemment acheté ces missiles, sera sanctionné. New Delhi fera tout pour y échapper.

    Cet achat montre surtout que l'Inde tient à son traditionnel partenariat stratégique avec la Russie, qui lui fournit les deux tiers de ses importations d'armes. Et que malgré son rapprochement récent avec les Etats-Unis, New Delhi n'a pas une confiance totale en cet allié américain aussi imprévisible qu'un tweet de Donald Trump.

    → Pour en savoir, le dossier de RFI Savoirs, L'Inde et la Russie

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.