GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Parmi les victimes, deux sont décédées et une troisième est en état de mort cérébrale selon le procureur de Paris. Selon des témoins des tirs, Chérif C., auteur présumé des coups de feu, a crié «Allah Akbar.
    Le casier judiciaire de Chérif C. comporte 27 condamnations en France, en Allemagne et en Suisse.
    Le chauffeur du taxi qu'il a «emprunté» pour sortir du coeur de la vielle ville, a été entendu par les enquêteurs et a apporté des précisions sur l'arsenal dont disposait le tireur.

    Asie-Pacifique

    Inquiétudes autour de Toyosu, le nouveau marché aux poissons de Tokyo

    media Première vente aux enchères de thon lors de la journée d'ouverture du nouveau marché aux poissons de Toyosu, qui a succédé à Tsukij, à Tokyo, au Japon, le 11 octobre 2018. REUTERS/Issei Kato

    Après 83 ans d’histoire, le plus grand marché aux poissons du monde, celui de Tsukiji, situé au coeur de la capitale japonaise, a déménagé deux kilomètres plus au sud dans la baie de Tokyo, sur le nouveau site ultra moderne de Toyosu. Un déménagement controversé et qui a pris un retard considérable...

    Le déménagement de Tsukiji à Toyosu était envisagé depuis plusieurs décennies. Les autorités jugeaient vétuste, insalubre, nuisible à la santé le marché de Tsukiji avec ses hangars aux toits de tôle ouverts à tout vent. Il ne répondait plus non plus aux normes antisismiques les plus récentes. L’opposition des tout puissants grossistes, marchands et restaurateurs très attachés a Tsukiji a longtemps empêché ce déménagement. Il a été reporté une énième fois en raison de problèmes sanitaires sur le site de Toyosu où se trouvait auparavant une usine à gaz. Il y avait des craintes relatives à la pollution des sous-sols.

    La pollution des eaux souterraines de Toyotsu inquiète

    En 2016, la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, ordonnait des examens supplémentaires et au début de cette année, elle déclarait que Toyosu, le nouveau marché aux poissons, ne posait plus de problèmes sanitaires. Sans convaincre… En décembre dernier, la municipalité de Tokyo relevait encore la présence de benzène à un taux 130 fois supérieur aux recommandations, dans un des puits d’inspection du site de Toyosu. Tout ce qu’un responsable de la municipalité a pu déclarer, c'est que la contamination ne s’était pas aggravée. Ce qui doit être contrôlé c’est l’évolution des échantillons d’eau souterraine pour savoir si la pollution augmente, baisse ou reste la même. Le sol contaminé a été recouvert de béton. Et il n’est pas prévu d’utiliser cette eau pour l’activité du marché. Mais la municipalité de Tokyo y mesure régulièrement la présence de benzène et d’arsenic. La qualité de l’air en surface ne pose pas de problème.

    Un déménagement événement

    Ce déménagement du marché de Tsukiji à Toyosu est sans précédent par son ampleur. Ces cinq derniers jours, 900 entreprises ont quitté Tsukiji pour s’installer à Toyosu. Sur leurs étals, 480 sortes de poissons, 270 variétés, de fruits et légumes pour un total de 3 000 tonnes de marchandises qui sont vendues chaque jour. Pour une recette journalière de 15 millions de dollars. Le nouveau marché ne sera pas autant ouvert au public. Les touristes ne pourront plus voir à l’aube les ventes aux enchères de thon. Ils ne pourront voir qu’une partie du marché depuis une passerelle. Tsukiji pourrait renaître sous la forme d’un parc à thèmes gastronomiques.

    Un marché aux poissons menacé

    Le déménagement de Tsukiji risque d’avoir le même effet pour Tokyo que la disparition des Halles de Paris : 3,5 milliards de dollars de deniers publics ont été investis dans le nouveau marché de Toyosu. Mais son mode de fonctionnement n’a pas changé depuis 1923. Le marché est contrôlé par des grossistes et des intermédiaires. Leurs commissions sont élevées. Les chaînes de restaurants et de supermarchés ne passent donc plus par le marché aux poissons de Tokyo. Elles achètent leurs produits directement auprès des producteurs à bien meilleur prix. Un bon nombre d’entreprises familiales d’intermédiaires ont déjà disparu. Et cette restructuration en cours de la distribution est une menace existentielle pour le marché de Toyosu.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.